Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Orville. Saison 1. Episode 5.

11 Octobre 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Orville

Critiques Séries : The Orville. Saison 1. Episode 5.

The Orville // Saison 1. Episode 5. Pria.


The Orville semble avoir trouvé son rythme de croisière avec l’épisode précédent et maintenant avec celui-ci. Certes, The Orville est ici aidé par une guest-star de choix en la personne de Charlize Theron. Le truc c’est que les premiers épisodes de The Orville ne permettaient pas vraiment d’apprécier le tout intelligemment. Le potentiel n’était jamais exploité à sa juste valeur, délivrant ainsi un truc légèrement indigeste par moment. Malgré quelques bons moments, la série m’a alors donné l’impression de ne pas trop savoir sur quel pied danser. Mais les choses changent et « Pria » continue de prouver la bonne tenue de route que The Orville est en train de prendre. Si Seth MacFarlane est toujours une vraie tête à claques pour moi, il y a une évolution intéressante malgré tout. Mais The Orville est aussi aidée ici par un réalisateur de choix en la personne de Jonathan Frakes, connu pour avoir mis en scène plusieurs épisodes de Star Trek ainsi que plusieurs films. Je ne sais pas si cela se ressent complètement, mais disons que la vibe Trekienne est belle et bien présente. On va donc dire que The Orville est réellement en train de prendre conscience de ce dont elle est réellement capable. C’est donc rassurant de se dire qu’une telle série peut encore grandir quand elle était au premier abord l’une des plus grosses farces de la saison.

Ce que j’apprécie également dans cet épisode c’est le fait que The Orville utilise ses personnages de façon intelligente. Notamment Ed et Kelly. Ou encore l’arrivée de Pria (incarnée par Chalize Theron) qui apporte un peu de fraîcheur au beau milieu d’une série qui manquait d’air. Et peut-être aussi de personnages qui pourraient lui permettre de respirer. L’épisode dans son intégralité reste assez simpliste et laisse quelques défauts persister à mon grand désarroi, mais finalement on peut comprendre un peu mieux ce que MacFarlane voulait faire avec The Orville. Le tout est parfois fainéant et bien que le créateur/scénariste de l’épisode tente des choses, l’humour n’est pas nécessairement le point fort de The Orville. Alors qu’elle est capable d’être un bel hommage à Star Trek quand elle le veut bien. Je suis donc curieux de voir comment la suite de la saison va évoluer, moi qui n’était pas plus motivé que ça jusqu’à l’épisode précédent. Bien que visuellement la série manque par moment de moyens, elle sait aussi camoufler le tout à sa façon. On y est donc presque, The Orville est en train de changer… en bien.

Note : 6/10. En bref, cela me fait presque peur de dire ça, mais The Orville s’améliore…

Commenter cet article