MacGyver (Saison 2, épisode 1 « DIY or DIE ») : la difficulté du reboot

MacGyver (Saison 2, épisode 1 « DIY or DIE ») : la difficulté du reboot


L’an dernier, je n’avais pas réussi à aller au delà des dix premiers épisodes de MacGyver. Ce reboot ne fonctionnait pas aussi bien que prévu et me donnait la nausée. Disons que j’avais envie de voir une série comme la série originale sauf que cela n’a jamais été le cas. Cependant, comme je suis gentil et persévérant, je me suis dit que je peux donner une seconde chance à MacGyver. J’ai décidé de voir ce que le premier épisode de la saison 2 pouvait donner. En dehors de l’action qui est presque omniprésente durant ce premier épisode et rythme plutôt bien le divertissement que cela veut être, il y a tout de même des trucs qui restent ridicules. Comme ces fonds verts lors de la scène d’ouverture qui donnent l’impression que l’on est dans un film des années 60. Le truc c’est que les personnages manquent toujours un peu de profondeur et que l’univers de MacGyver est ici bien loin de ce que j’aurais adoré imaginer. Nous sommes alors à Cuba, et si le côté ensoleillé reste sympathique, le fait est que la série veut trop ressembler à ce que CBS produit chaque année, sans donner à MacGyver ce côté un peu old-school qui faisait le succès de la série originale. Notre MacGyver ici n’est toujours pas un boyscoot, mais un personnage dans un procédural organisé avec tout ce qu’il faut en technologie autour de lui.

Si la série originale fonctionnait car MacGyver était un homme à tout faire et n’avait pas besoin d’un bureau avec la mission, MacGyver fait ici toujours tout le contraire. Afin de rappeler aussi un peu qui est MacGyver, la série tente de percer le mystère de la montre de Mac. L’action est tout de suite présente, ce qui nous permet de passer un bon moment mais la difficulté de rendre le tout cohérent est toujours présente. Les personnages sont traités en surface et le résultat est alors plus que décevant. Car je m’attendais à un truc complètement différent. L’une des histoires de la mythologie de la série reste la montre de Mac et la recherche de son père. Si cette saison 2 semble vouloir percer le mystère, elle ne s’engage pas suffisamment bien et le résultat est alors toujours le même. Le pire reste la Phoenix Foundation. Un lieu inutile qui casse réellement un peu tout le délire. Ce n’est pas parce que le MacGyver de 2016 est moderne qu’il doit être trop moderne non plus. La série tente aussi de coller à l’actualité, cette fois ci avec le Moyen Orient mais même là tout est trop ridicule et peu subtile pour réellement nous donner envie d’aller au delà. L’expérience que j’ai voulu faire ici n’est donc toujours pas la bonne, je vais laisser MacGyver vivre de son côté jusqu’au moment où la série cherchera à nous donner un épisode mythologique de la série ou peut-être une apparition surprise de Richard Dean Anderson et/ou Teri Hatcher.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article