Critique Ciné : L'expérience interdite - Flatliners (2017)

Critique Ciné : L'expérience interdite - Flatliners (2017)

L’Expérience Interdite - Flatliners // De Niels Arden Oplev. Avec Ellen Page, Nina Dobrev et Diego Luna.


Qui a eu l’idée de faire un remake de L’expérience Interdite de Joel Schumacher (1991). Si la référence au film original est présente dans L’Expérience Interdite - Flatliners sous les traits de Kiefer Sutherland, incarnant ici un rôle différent de son rôle dans le film original, que le casting n’est pas forcément mauvais sur le papier, le film est un tout juste bazardé dans des dialogues mâchés, des intrigues passables et des personnages mal fagotés. C’est Niels Arden Oplev qui se retrouve alors derrière la caméra. Le réalisateur du premier volet de Millenium (version originale) se retrouve donc à mettre en scène un film qui manque cruellement d’ampleur visuelle. Si le premier film de Joel Schumacher était sympathique sur bien des points, il ne méritait pas une version plus moderne. Le casting original était tout de même composé de Kiefer Sutherland, Kevin Bacon ou encore Julia Roberts. Cette fois-ci, on donne alors de la place à des actrices plus jeunes et surtout à une présence plus féminine au centre du film. Tout cela est contrecarré par le macho de service, qui n’apprend pas vraiment de leçon à son histoire personnelle, pourtant là pour critiquer son égoïste face aux femmes.

Pour découvrir ce qui se passe après la mort, cinq étudiants en médecine se lancent dans une expérience aussi audacieuse que dangereuse. Sur eux-mêmes, volontairement, ils provoquent des arrêts cardiaques pendant de courtes périodes afin de vivre des expériences de mort imminente. En poussant le processus de plus en plus loin, ils vont devoir affronter non seulement leur part d’ombre et leur passé, mais plus effrayant encore, les phénomènes paranormaux liés au fait qu’ils sont revenus de l’au-delà…

Pourtant, le sujet de départ de L’Expérience Interdite - Flatliners est bon. Après tout, étudier l’au delà est une chose abstraite à laquelle on peut donner tellement d’interprétations différentes que le film avait de la matière. Sauf que le propos ne s’appuie jamais vraiment sur quelque chose de scientifique, alors que les personnages déblatères des tas de mots qu’ils ne semblent pas vraiment comprendre. Ellen Page que j’adore se retrouve alors avec un rôle un peu trop plat pour réellement nous émouvoir et je dirais que c’est Nina Dobrev qui s’en sort le mieux là dedans. L’actrice de The Vampire Diaries trouve une place séduisante au sein de ce film où son personnage est régulièrement mis en valeur de façon légèrement différente des autres. Finalement, on ne peut pas retenir grand chose de ce remake d’un film que j’avais un peu oublié. Le potentiel que le sujet peut créer n’est pas exploité à son paroxysme ici, ce qui nous donne assez souvent l’impression que le film est assez plat et que l’électrocardiogramme n’évolue donc jamais vraiment. C’est bien beau de créer des films de genre, mais si ce n’est jamais pour nous attacher aux personnages ou à l’histoire, autant arrêter tout de suite.

Note : 3/10. En bref, remake inutile.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article