Critiques Séries : Godless. Mini-series. Part 1.

Critiques Séries : Godless. Mini-series. Part 1.

Godless // Saison 1. Episode 1. An Incident at Creede (Pilot).


Il manquait forcément une corde à l’arc Netflix et cette corde c’était le western, un genre particulier qui n’est pas toujours facile à utiliser. Présentée comme une mini-série, Godless nous raconte l’histoire de Frank Griffin incarné par le toujours très bon Jeff Daniels (The Newsroom, Dumb & Dumber). C’est Scott Frank (Logan, Balade entre les tombes) qui s’est alors chargé de l’écriture de cette petite série qui ne démérite jamais. Le premier épisode que l’on nous présente ici est solide, utilisant alors toutes les zones de confort possibles et imaginables du genre. Je pense que ce qui est important dans cette série avant toute chose c’est le soleil et les personnalités du casting qui est tout de suite très réussi. Visuellement, Scott Frank a réussi à faire quelque chose de sympathique là aussi, utilisant le soleil comme une façon d’apporter de la lumière sur les moments les plus importants de l’épisode. Jeff Daniels retrouve alors son comparse de The Newsroom : Sam Waterston. Ce dernier incarne ici le Marshall John Cooke et sincèrement, l’idée d’un face à face entre les deux hommes me séduit. Surtout que les deux c’est un peu comme Batman du Far West face à un Joker nouvelle génération. Ou ancienne. Peu importe.

Frank Griffin, un hors-la-loi semant la terreur dans l'Ouest américain des années 1880, traque Roy Goode, son ex-partenaire, devenu un ennemi. Durant sa quête, il se retrouve à La Belle, Nouveau Mexique - une ville entièrement bâtie et régie par des femmes.

Il y a suffisamment de bons ingrédients dans ce premier épisode car la série tient à toucher son téléspectateurs avec les poncifs du genre qu’est le western. Ce ne sont pas de mauvais poncifs, ce qui s’avère plutôt rassurant finalement. C’est une série old-school, fabriquée comme telle avec des tas d’éléments ici et là qui vont parvenir au téléspectateur comme des éclats. Le test pour Godless sera donc un peu plus tard, surement dans les prochains épisodes qui vont devoir confirmer si oui ou non Godless vaut réellement le coup d’oeil. Pour le moment oui. Il y a une richesse dans l’historie et des personnages particulièrement intéressants aux quatre coins de la série, sans compter que les intrigues, le ton, tout coïncide avec l’idée que l’on peut se faire d’une telle série. Cela avance tranquillement, à son rythme, avec de longs dialogues qui ne sont jamais pompeux mais encore une fois, Netflix ne délivre pas la série de choix. C’est bien mais cela pourrait être encore mieux, en faisant quelques efforts et en utilisant peut-être tout le monde afin de créer une vraie histoire complètement folle autour de notre hors la loi, anti héros de la série, et les autres personnages.

Note : 6/10. En bref, le potentiel est là, reste à voir comment cette saison évolue.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article