Critiques Séries : Marvel's Runaways. Saison 1. Pilot.

Critiques Séries : Marvel's Runaways. Saison 1. Pilot.

Marvel’s Runaways // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Après ABC, Netflix, FX, NBC et FOX c’est au tour de Hulu de proposer sa série adaptée de comics Marvel. Créée par Josh Schwartz et Stephanie Savage (Gossip Girl, Newport Beach), Marvel’s Runaways est une agréable surprise à laquelle je ne m’attendais pas du tout. Les deux ont fait un super boulot afin de transformer les comics (que je ne connaissais pas) en quelque chose de réellement intéressant à l’écran. Toutes les adaptations de comics Marvel ne sont pas spécialement brillantes, que cela soit au cinéma ou à la télévision, mais Marvel’s Runaways est tout ce que l’on pouvait attendre de la part d’une série de ce genre là. Disons que l’avantage ici est que la série ne fait pas les erreurs que The Gifted peut faire sur FOX actuellement. L’utilisation aussi bien des enfants que des parents est intelligente, alors que tout est étudié pour ne jamais donner l’impression que l’on va s’endormir. Car l’épisode maintient le rythme du début à la fin, sans jamais délaisser des personnages au profit d’autres. L’équilibre que la série parvient à trouver me plaît et change un peu de ce que l’on a pour habitude de voir. Si les ados découvrent leurs pouvoirs petit à petit, ce premier épisode vaut aussi le coup pour les parents qui en parallèle vivent des vies de super-vilains.

Des adolescents découvrent que leurs parents sont des super-vilains, et développent des super-pouvoirs.

A la fin de ce premier épisode, les ados découvrent la vraie nature de leurs parents et les parents savent eux aussi que quelqu’un les a vu. Je me demande ce que la suite de la saison va bien pouvoir donner. Car si le cliffangher est solide et que les personnages savent être attachants, il y a un truc là dedans et c’est que tout le monde est fun. Tout l’intérêt du concept de Marvel’s Runaways c’est aussi de parler d’une forme de métaphore : celle des ados qui pensent assez souvent que leurs parents sont méchants. Et tout cela est pris dans cette histoire au pied de la lettre afin d’en faire Marvel’s Runaways. Je pense que c’est l’origine même des créateurs du comics. Cet épisode parvient à nous introduire un univers qui a beau donner pas mal de place aux enfants, les parents sont eux aussi très impliqués. Le casting des parents est plutôt connu mine de rien entre Annie Wersching (24), James Marsters (Buffy contre les vampires), Brigid Brannagh (Army Wives) ou encore Kevin Weisman (Alias). Si les ados restent inconnus à mes yeux, ils n’en restent pas moins passionnants eux aussi et bien dans leurs baskets. Visuellement il y a aussi un joli travail de fait qui permet de mettre en valeur et en avant tout ce que Marvel’s Runaways veut nous raconter.

Note : 8.5/10. En bref, belle et bonne mise en bouche.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

Rhomin 01/12/2017 17:02

C'était quelle série Marvel sur NBC ?

Nikta007 01/12/2017 19:22

J'ai vus les quatres premiers épisodes et ca me plaît vraiment; l'équilibre est bien trouver entre les enfants et les parents.