Critiques Séries : Stranger Things. Saison 2. Episode 4.

Critiques Séries : Stranger Things. Saison 2. Episode 4.

Stranger Things // Saison 2. Episode 4. Chapter Four : Will the Wise.


Hopper - « You have got to understand that there are consequences to your actions. »
C’est ce que Hopper dit à El après lui avoir enlevé la télévision au début de cet épisode. Il y a des conséquences aux actions d’Hopper aussi car enlever la télévision à un enfant devrait être problématique pour bien des enfants mais dans le cas d’El, c’est une vraie punition car il n’y a rien d’autre à faire dans cette cabane perdue au milieu de la forêt. Perdre l’un des rares moyens que El avait de s’évader est un problème. Et cette télévision est bien plus qu’une source de divertissement pour El. C’est aussi son seul lien avec le monde extérieur (en tout cas, c’est ce qu’elle pense). Et la menace que Hopper lui fait, ajoute un peu plus à cette punition. Tout cela créé une sorte d’oppression émotionnelle. Au delà de l’histoire d’El et Hopper dans la cabane, Stranger Things a aussi d’autres choses à raconter. Au début de cet épisode, Joyce fait une promesse à Will « Finit les secrets ». Après tout, s’ils sont amis c’est pour ne pas se mentir à l’un ou à l’autre. L’épisode est efficace et donne même quelques petits frissons. Pas seulement pour les intrigues de chacun, mais aussi pour la façon dont Stranger Things les met en image. Ce n’est pas une histoire de monstres dans un placard sombre qui donne le ton de cet épisode et ce côté chair de poule au téléspectateur.

Mais c’est plutôt cette ambiance que Stranger Things installe à chaque épisode petit à petit. Will prend de son côté un peu d’assurance ce qui permet de faire évoluer un peu le personnage dans le bon sens alors que je ne m’y attendais pas nécessairement. La saison développe donc des tas d’histoires en parallèle les une des autres. C’est sans compter que Baby Demorgorgon devient grand. Quand il se retrouve à manger le chat, c’est tout de même à la fois gore et fun. Car ce petit truc bizarre est mignon comme tout et en même temps une grande menace. Cela me rappelle le film Life sorti il n’y a pas si longtemps que ça, qui racontait l’histoire d’une petite cellule extra-terrestre gentille comme tout au premier abord qui amène le chaos par la suite. Et je me demande si cette petite créature n’est pas là pour faire de même. Finalement, Stranger Things nous plonge petit à petit dans ses histoires, avec les résultats que cela peut avoir. Et cet épisode est finalement presque parfait dans sa façon de mélanger les personnages, les intrigues et les univers. Sans compter que Stranger Things s’est légèrement éloignée des références aux années 80 afin de raconter sa propre histoire de sa façon à elle (et ça fonctionne plutôt bien !).

Note : 9.5/10. En bref, avec un bon équilibre, Stranger Things trouve son ton.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article