Future Man (Saison 1, 10 épisodes) : le futur entre les mains

Future Man (Saison 1, 10 épisodes) : le futur entre les mains


Le point de départ de Future Man est plutôt fun dans son ensemble. Créée par Howard Overman, Kyle Hunter et Ariel Shaffir, on retrouve ici tout ce qui peut me plaire dans une comédie de SF. Il y a donc pas mal de bons gags, ne serait-ce que dans le premier épisode où les acolytes du futur Future Man apparaissent quand notre héros est en train de se masturber face à un personnage de jeux vidéos. La série a beau faire des trucs parfois un peu étranges voire crétins sur les bords, mais comme bien d’autres comédies, elle est surtout là pour nous faire rire et de ce point de vue là, on peut dire que Future Man fonctionne plutôt bien. Il y a donc de bons gags cachés derrière une pile de trucs et d’autres qui sont un peu moins fun. Bien entendu, Future Man reprend aussi pas mal de comique de situation pipi-caca, mais c’est ce qui fait aussi l’intérêt et le succès de cette comédie à mon humble avis. Je pense alors que Future Man serait parfaite sur Adult Swim par exemple. La première partie de la saison a parfois un peu de mal à trouver un équilibre entre les trucs les plus ridicules et les trucs les plus répulsifs aussi, et du coup finit par en faire des tonnes pour un résultat qui n’est malheureusement pas toujours présent. Josh, le héros, travaille en tant qu’homme de ménage dans un labo où un scientifique tente de trouver un moyen de guérir l’herpès.

Et oui, encore un truc qui en plus d’être un élément important de l’histoire, tend vers le pipi-caca-popo. La plupart des éléments les plus fun dans ces épisodes vient de Tiger et Wolf, les deux guerriers tout droit sorti d’un jeu vidéo et qui ont besoin de Josh, leur Future Man afin de sauver le futur bien entendu. Cela passe alors par des aller-retour dans le temps, pas toujours brillants mais qui s’avèrent tout de même sympathiques. Si la série en fait donc un peu des caisses par moment et qu’elle ne retombe pas toujours sur ses pattes, elle sait tout de même rester suffisamment originale pour donner envie d’aller bien plus loin. La seconde partie de la saison permet alors de compliquer un peu les histoires des personnages et de faire avancer tout le monde, ce qui est une très bonne chose. Quand on regarde Future Man il n’est pas difficile d’imaginer la suite mais les éléments sont donnés au compte goutte au fil des épisodes, comme si finalement Future Man n’avait pas suffisamment de matière pour avoir une intrigue sans que cela ne soit des cas de la semaine. On peut alors retrouver un peu de Terminator 2 dans Future Man, et pour le coup c’est une bonne chose. Tout cela permet aussi d’équilibrer un peu l’humour de la série et de ne pas le cantonner au dessous de la ceinture.

Bien entendu, il y a de la place dans chaque épisode pour des intrigues ridiculeusement fun ce qui ne change rien au plaisir que l’on peut prendre devant Future Man. La série a du potentiel pour grandir mais ce n’est pas spécialement cette première saison dans sa globalité qui fait le truc, alors que la seconde partie est beaucoup plus structurée. Eliza Coupe est l’actrice qui ressort le plu du casting. Elle trouve le ton juste sous les traits de Tiger que cela soit dans des moments riches en émotion et d’autres en rires. Je pense que Future Man doit trouver son ton désormais et aller de l’avant. Je pense donc que la série peut faire un voyage dans le temps afin d’avancer sur les passages les plus intéressants. Car ce n’est pas que Future Man est mauvaise, juste qu’elle n’est pas suffisamment forte. Disons que Future Man semble se chercher encore même à la fin de sa première saison. Quoi qu’il en soit la série a de quoi faire et même si tout n’est pas très bien fichu pour le moment, on sent que Future Man est en train de prendre ses marques juste au moment où la saison s’achève et d’une certaine façon ce n’est pas forcément ce qu’il y a de mieux à la fois pour donner envie ou inversement. Hulu démontre cependant aussi sa capacité à choisir des projets qui sortent des sentiers battus.

Note : 5.5/10. En bref, c’est sympa mais il manque parfois un grain de sel.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article