Chicago Med (Saison 2, épisodes 8 à 23) : rien à signaler aux urgences de Chicago

Chicago Med (Saison 2, épisodes 8 à 23) : rien à signaler aux urgences de Chicago


Dans cette seconde saison de Chicago Med, on ne peut pas dire que la série ait renouvelé les exploits de l’an dernier ce qui est dommage dans un sens car il y avait largement de quoi faire. Mais ce que j’attendais tout de même cette année c’est la mort d’un docteur à la fin de la saison. On va dire que c’est le seul intérêt de cette saison. Si au premier abord on aurait sûrement pu imaginer que ce serait April et ses problèmes de santé qui allaient passer l’arme à gauche, c’est finalement le Dr Jason Wheeler qui a décidé de mettre fin à ses yeux. Parler de suicide n’est pas ce qu’il y a de plus facile mais la série a le mérite de savoir s’y prendre. Elle sait véhiculer des émotions car ses scénaristes expérimentent tout cela depuis des années dans Chicago Fire (et même un peu Chicago P.D.). Si le départ de Jürgen Hooper de Chicago Med ne va pas faire autant de bruit que ne l’aurait probablement fait le départ de Yaya DaCosta, on sent que la série cherche ici à créer un petit buzz. Mais bon, la saison ne se repose pas entièrement non plus sur cette disparition, car il y a d’autres personnages à suivre et bien d’autres intrigues que l’on peut apprécier. Cependant, les cas de la semaine deviennent de plus en plus ennuyeux par moment et certains épisodes sont alors un brin longs à suivre.

La mort de Jason Wheeler n’apporte donc pas grand chose, même dans les épisodes suivants car bien que la remise en question de chacun soit présente, cela ne dure qu’un temps très court pour un résultat qui n’est donc clairement pas celui escompté. Mais l’on ne perd pas un personnage emblématique de la série et de ce fait, Chicago Med ne laisse pas reposer la fin de la saison dans une ambiance complètement morose. Les personnages ont d’autres choses à gérer et des intrigues qui ma foi, restent sympathiques à certains moments et suffisamment efficace pour donner envie de se replonger dans l’univers médical de Chicago. Ce que je trouve dommage avec cette saison 2 finalement c’est que la série vient juste de débuter et pourtant on dirait qu’elle est là depuis des années. Elle se fige toute seule dans le temps et ne cherche donc pas spécialement à faire évoluer drastiquement la dynamique qui anime ses personnages. De ce fait, tout le monde reste un peu trop à sa place sans véritablement grandir de ses erreurs. Le seul truc que la série semble apprécier cette année c’est les problèmes du Dr Latham qui a découvert qu’il était atteint du syndrome d’Asperger.

En dehors de ça et des problèmes de santé d’April, je dirais que cette saison 2 est bien maigre en intrigues mêlant médical et personnages. C’est dommage car je pense que Chicago Med pourrait faire tellement de choses avec l’univers qu’elle a entre les mains mais rien ne semble passer dans la tête des scénaristes. La série a besoin de se reprendre et de donner de quoi mordre car le téléspectateur que je suis s’est légèrement lassé de tous les simagrées de chacun, autour de patients de plus en plus lambda et de cas médicaux de moins en moins inspirés. Je m’attendais à ce que la série puisse se renouveler, apporter à ses personnages une nouvelle raison de s’amuser avec nous ou de nous émouvoir. Mais je perds ce que j’avais aimé aux débuts de Chicago Med, ce sentiment touchant qui emplissait les épisodes. On va dire que c’est un mal pour un bien, je ne suis plus du tout autant attaché aux personnages que je pouvais l’être auparavant et chacun évolue dans sa direction sans que cela n’ait de grandes conséquences sur la suite. C’est un peu comme quand Grey’s Anatomy avait connu ses problèmes et avait alors eu un peu de mal à se remettre en scène. Je me demande du coup si la saison 3 qui vient de débuter aux Etats-Unis va pouvoir me remettre dans le bain ou va me déconnecter complètement de Chicago Med… Affaire à suivre.

Note : 4.5/10. En bref, il ne se passe pas grand chose dans une saison creuse et aux cas médicaux pas toujours très inspirés.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article