Critique Ciné : Jumanji Bienvenue dans la Jungle (2017)

Critique Ciné : Jumanji Bienvenue dans la Jungle (2017)

Jumanji Bienvenue dans la Jungle // De Jake Kasdan. Avec Dwayne Johnson, Jack Black et Kevin Hart.


Jumanji version 2017 est une suite imaginée du film de 1995. Le film s’ouvre d’ailleurs en 1996, alors qu’un jeune garçon se retrouve avec le fameux jeu de société. Sauf qu’en 1996, c’est un peu démodé et que les jeux vidéos sont en train de naître. Du coup, le jeu décide lui-même de se transformer en… console de jeu. En transformant le célèbre jeu en jeu vidéo, Jumanji perd un peu de sa substance et surtout de sa magie. Cette « suite » est donc un peu une sorte de film d’aventures bien loin de celui qui avait animé mon enfance. Pour autant, l’idée n’était pas mauvaise puisque c’est vrai, un jeu de société en 2017 cela aurait été un peu étrange. Le film tente cependant de faire des références intéressantes à d’autres oeuvres comme Breakfast Club dans la première partie du film. Le film de Joe Johnston était un film qui a marqué toute une génération, ce n’est clairement pas ce qui va se passer avec celui-ci que l’on aura déjà oublié l’année prochaine. Fort heureusement cependant que le divertissement est au rendez-vous car celui-ci est plutôt bon avec l’humour qu’il faut. Et c’est effectivement drôle à de nombreuses reprises, notamment grâce à un Jack Black parfait, devant incarner une jeune fille dans le corps d’un homme.

Le destin de quatre lycéens en retenue bascule lorsqu’ils sont aspirés dans le monde de Jumanji. Après avoir découvert une vieille console contenant un jeu vidéo dont ils n’avaient jamais entendu parler, les quatre jeunes se retrouvent mystérieusement propulsés au cœur de la jungle de Jumanji, dans le corps de leurs avatars. Ils vont rapidement découvrir que l’on ne joue pas à Jumanji, c’est le jeu qui joue avec vous… Pour revenir dans le monde réel, il va leur falloir affronter les pires dangers et triompher de l’ultime aventure. Sinon, ils resteront à jamais prisonniers de Jumanji…

Mais Jumanji hérite de toutes les ficelles du blockbuster américain tout ce qu’il y a de plus classique. C’est dommage car le film joue alors à la fois le rôle de remake mais aussi de suite de ce film culte. Il n’y a pas vraiment de références à l’oeuvre originale si ce n’est la boite de jeu et le jeu en lui-même. On retrouve aussi Dwayne Johnson. Ce dernier fait le job sans qu’on n’ait besoin de trop lui demander et ses acolytes Karen Gillan et Kevin Hart ont eux aussi leurs petits moments qui permettent de nous faire passer un bon moment en cette période hivernale. Jake Kasdan (Sex Tape, Bad Teacher) ne brille pas nécessairement derrière la caméra mais il a les moyens qu’il faut pour ne pas nous laisser face à un film trop ridicule. A certains moments j’ai retrouvé Voyage au centre de la Terre (dont le second volet était avec Dwayne Johnson), et bien d’autres trucs mais ce n’est jamais suffisamment fort ou exceptionnel pour laisser son empreinte comme l’a fait le film de 1995. Finalement, on retiendra surtout de ce film ce que Chris McKenna (Lego Batman le film, Community) sait bien faire pour nous faire rire et je pense que c’est amplement suffisant.

Note : 5.5/10. En bref, un divertissement honorable qui perd tout de même la magie du film original de 1995 dont celui-ci est une « pseudo » suite.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article