Critique Ciné : La Deuxième Étoile (2017)

Critique Ciné : La Deuxième Étoile (2017)

La Deuxième Étoile // De Lucien Jean-Baptiste. Avec Lucien Jean-Baptiste et Firmine Richard.


Tout de même 8 ans après La Première Étoile, Lucien Jean-Baptiste s’est dit qu’une suite ne serait pas une mauvaise idée. Après tout, son film avait fait près de 1.6 millions d’entrées au cinéma, ce qui n’est pas si mal. Sauf qu’une suite n’est pas toujours utile et dans le cas de La Deuxième Étoile, malheureusement c’est loin d’être la folie. J’ai eu l’impression de regarder un épisode de Camping Paradis en classe de neige et c’est vraiment loin d’être folichon. Au delà des quelques blagues faciles qui jouent sur la couleur de peau des héros, et d’un Edouard Montoute qui cabotine en long et en large (et qui par moment peut être drôle finalement…), La Deuxième Étoile est loin du chef d’oeuvre cinématographique. Même pour la période de Noël, je dois avouer que je m’attendais à beaucoup mieux. Sauf que je n’ai pas été servi comme il se doit et c’est forcément dommage. Le seul truc que La Deuxième Étoile peut se targuer de faire c’est d’offrir une visibilité importante à une communauté de France : les antillais. C’est bien mais malheureusement cela ne passe pas toujours par le meilleur des chemins. Le scénario est truffé de trucs et d’autres pas spécialement bons (L’étoile des neiges est un mélange ridicule de tout ce que je peux détester dans les comédies françaises du lundi soir sur TF1).

Jean-Gabriel a décidé d’emmener toute sa petite famille passer les fêtes à la montagne pour Noël. Et cette fois, tout devrait bien se passer. C’est sans compter sur sa mère qui débarque des Antilles, ses enfants qui n’ont pas envie de partir, Jojo qui lui confie son Hummer et sa femme qui lui annonce qu’elle doit s’occuper de son père qu’elle n’a pas revu depuis qu’elle a fait le choix d’épouser Jean-Gabriel. Mais pour Jean-Gabriel, la famille c’est sacré et Noël aussi !

Mais Lucien Jean-Baptiste est père de famille alors il reste toujours bienveillant afin que sa comédie puisse apprendre des leçons aux enfants (comme aux parents). Mais ces leçons sont données de façon tellement peu intéressantes que le film devient rapidement ennuyeux. Du coup, on se retrouve avec un film paresseux, qui manque cruellement d’idées (le running gag du petit cochon est vraiment lourd jusqu’à la fin) alors du coup l’excellente Firmine Richard (car il faut le dire) est réduite à lancer des vannes pour tenter de faire rire un spectateur évanoui. Lucien Jean-Baptiste semble fatigué, que cela soit à l’écran ou derrière la caméra. On a pu le voir plus inspiré dans d’autres films et du coup, il rate la suite (même si je considère que ce n’est pas facile de faire suite à un premier succès populaire). On perd aussi le côté chaleureux et familial du premier pour une intrigue de rat d’égouts où le vilain se surnomme Obama et ses hommes à tout faire sont des ersatz bien mauvais de ce que l’on peut voir au cinéma américain. Finalement, La Deuxième Étoile est une déchéance totale où le trop plein de gags (parfois mauvais) ne permet pas d’apprécier (ou de rire) l’ensemble qui est proposé. Dommage.

Note : 2.5/10. En bref, un raté.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article