Critiques Séries : Happy!. Saison 1. Episodes 2 et 3.

Critiques Séries : Happy!. Saison 1. Episodes 2 et 3.

Happy! // Saison 1. Episodes 2 et 3. What Smiles Are For / When Christmas Was Christmas.


Le premier épisode de Happy était étonnant et plein de bonnes surprises. « What Smiles Are For » laisse un peu la pression retombée avant de délivrer son meilleur épisode pour le moment avec « When Christmas Was Christmas ». Mais « What Smiles Are For » est un épisode logique. Disons qu’après l’excellent premier épisode, il fallait un peu laisser la pression redescendre afin de pouvoir reprendre ses esprits. Il y a quelques bonnes scènes d’action tout de même, de bonnes blagues et toujours de belles idées en termes de mise en scène, mais ce n’est pas aussi captivant que le premier épisode. L’intrigue avance malgré tout, et c’est déjà une très bonne nouvelle. Happy n’a pas décidé de s’asseoir et attendre la suite. Certains trucs ne collent pas vraiment comme la séquence Jerry Springer Show au début de l’épisode qui sort un peu le téléspectateur de l’action qui avait été mise en place dans le premier épisode. Si cette hallucination de Nick ne fonctionne pas c’est en grande partie car l’épisode n’en avait pas besoin et que ce n’est pas très drôle non plus. Oui, Happy continue d’être créative et au fond on ne peut pas trop lui en vouloir, mais cela aurait été plus intéressant de faire les choses de façon légèrement différente.

Hailey de son côté parle à l’un des autres enfants kidnappés. Elle est convaincue que son père va sauver tout le monde. La séquence est touchante et permet de rappeler aussi pourquoi Happy peut si bien fonctionner par moment. Ce n’est pas difficile d’imaginer que des enfants terrorisés vont penser que leurs parents vont les sauver. Le seul truc c’est que Hailey n’est pas vraiment en train de parler à un autre enfant, mais plutôt à un très vilain Père Noël « Very Bad Santa » aka. Il ne fait qu’utiliser une voix différente afin de faire croire qu’il est un enfant. Le moment est encore une fois complètement barré, comme l’univers de Happy. Les aventures de Nick et Happy continuent d’être fun à suivre. Notamment car Happy est un personnage complètement barré et qu’il ressemble à une licorne. Forcément que c’est fun. Le poker est fort heureusement là pour nous rappeler pourquoi Happy fonctionne. Nick est au top et Christopher Meloni continue de briller dans ce rôle qui lui va clairement comme un gant. On dirait un ancien alcoolique qui vient de trouver le rôle de sa vie afin de remonter en scelle. Mais « When Christmas Was Christmas » est clairement l’épisode d’Happy que j’avais envie de voir. C’est clairement le meilleur épisode que la série nous ait proposé pour le moment et aussi l’un des plus dérangeant d’une certaine façon.

Cet épisode fait une sorte de pause de la violence légèrement Pulp sur les bords dont on nous a abreuvé dans les deux premier épisodes. C’est donc ici que la série décide de développer un peu plus ses personnages au travers de flashbacks. On va voir les débuts de Nick et Meredith travaillant ensemble, alors que leurs expériences personnelles vont permettre aux deux de se retrouver. Développer les personnages et leur histoire est une bonne chose sinon on peut rapidement se lasser d’une série où les personnages sont inutiles. Maintenant on peut s’attacher à l’histoire de Nick autrement que ce qui nous a été proposé dans les deux premiers épisodes. Ce que l’on découvre aussi c’est l’histoire de Meredith. La relation entre elle et Nick a d’ailleurs brisé le mariage de Nick et Amanda. J’étais curieux de comprendre le pourquoi du comment et cet épisode nous donne donc de plus amples informations sur le sujet. Car ce n’est pas la relation extra conjugale qui a tué le mariage de Nick et Amanda, car les deux avaient des problèmes bien au delà de cette histoire avec Meredith. Du coup, Happy continue de creuser les personnages dans un solide épisode qui évite de casser la dynamique.

Si les flashbacks sont importants et permettent de comprendre comment les personnages de Happy fonctionnent, le truc le plus important dans cet épisode c’est de retrouver Very Bad Santa. Nick suit son propre chemin avec Happy à ses côtés, alors que Amanda et Meredith vont conduire leur propre enquête de leur côté. Nick a bien plus de chance (et pas seulement car c’est le héros) mais Meredith et Amanda ont elles aussi de quoi être heureuses. Meredith est bien plus attachante maintenant grâce à cet épisode et donne envie de suivre ses aventures en plus de celles de Nick et Happy. Finalement, Happy continue sur sa lancée avec deux bonnes aventures dont une plus efficace que l’autre.

Note : 6/10 et 9/10. En bref, la série continue de faire de belles propositions.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article