Last Flight (Saison 1, 10 épisodes) : dernier appel pour un vol sans retour

Last Flight (Saison 1, 10 épisodes) : dernier appel pour un vol sans retour


J’ai finalement réussi à aller au bout de cette aventure et cela s’est fait non sans peine. Disons que le plus gros problème de l’intrigue c’est de ne jamais savoir vraiment comment évoluer. Du coup, on se retrouve avec un enchaînement d’intrigues pas toujours très cohérentes. Et tout cela pour mon plus grand déplaisir. Les enchaînements narratifs ne sont pas très fluides ce qui égare un peu le téléspectateur en plein milieu de la saison. Si j’ai été au bout c’est en partie car je voulais connaître le dénouement qui n’est pas brillant lui non plus. Le premier épisode m’avait fait comprendre qu’il ne fallait pas vraiment aller plus loin mais je ne m’écoute pas trop parfois alors forcément, je me suis laissé avoir. C’est une série parfaite pour s’amuser un dimanche après-midi en laissant son cerveau en mode pause. Avec dix épisodes que j’ai enchaîné à la vitesse de la lumière, Last Flight tourne bien souvent en rond. Notamment dans les deux premiers épisodes qui mettent énormément de temps à tout mettre en place alors que l’on n’est même pas encore dans le feu de l’action. Puis l’histoire passe la frontière, en Allemagne, afin que notre héroïne préférée puisse retrouver son mari qui lui a menti. Last Flight tente alors de créer des liens ici et là avec l’actualité au Moyen Orient mais rien ne prend car rien n’est vraiment pertinent.

La façon de narrer l’histoire n’est jamais suffisamment fluide. On se retrouve donc avec un truc qui manque cruellement d’intérêt alors qu’il y avait du potentiel pour faire beaucoup plus. Les personnages quant à eux prennent des décisions vraiment débiles la plupart du temps et se retrouvent alors dans des situations téléphonées que le scénario ne cherche pas vraiment à développer. C’est dommage car avec tant de rebondissements ridicules, Last Flight perd rapidement le fil et nous perd aussi en cours de route. J’avais vraiment envie de voir ce que cette série pouvait nous proposer mais je suis malheureux car je m’attendais à un truc complètement différent, plus efficace. L’action décolle par moment mais retombe la scène suivante car il faut créer du suspense autour de personnages qui ne sont jamais devenus attachants au fil des épisodes. Je pense notamment au mari de l’héroïne, le porté disparu. Ou même aux liens que son mari pourrait avoir avec le crash de cet avion (car oui, comme notre flic le dit si bien dans l’épisode 5 - le cinquième tout de même -, la coïncidence est frappante). Et le temps passe pendant que l’on s’ennui et que les personnages errent ici et là.

Déjà que le point de départ n’était pas spécialement brillant, mais alors là Last Flight finit son récit dans un crash total de moments tous plus ridicules les uns que les autres. Sans compter que les révélations tentent finalement de renverser la vapeur dans une direction opposée pour un résultat douteux. J’aurais largement préféré que la série assume d’être assez sombre sur les bords plutôt que de rester trop soft dans ce qu’elle met en scène. La violence est quant à elle gratuite et jamais suffisamment bien justifiée pour permettre au téléspectateur de frissonner face à son écran. Finalement, Last Flight aurait pu être une bonne surprise comme ces séries des années 2000 qui n’avaient duré que 13 épisodes et qui partaient de bons putschs de départ mais n’ont jamais connu de réelle fin. Sauf que le résultat c’est ici que cela ne fonctionne jamais car les scénaristes ne savent pas s’y prendre. A vouloir trop en faire par moment, délivrer des dialogues idiots et nous ennuyer, on nous perd. Je ne peux donc que confirmer ce que je disais déjà avec le premier épisode : c’est une immense déception qui devient de plus en plus mauvaise au fil des épisodes. Car au fond c’était facile de réussir le premier épisode, mais les suivants sont tout aussi mauvais voire plus.

Note : 2/10. En bref, un raté total.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

Reding-hourcade 18/05/2019 16:04

Ce qui m’ a surprise, c’ est la copie conforme de la serie turque son de 2012