Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. (Saison 5, épisodes 1 à 5) : perdus dans l'espace

Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. (Saison 5, épisodes 1 à 5) : perdus dans l'espace

Agents of S.H.I.E.L.D. ne demande pas d’efforts surhumains mais elle mérite cette saison 5 malgré tout. Disons que la saison fonctionne pour le moment suffisamment bien pour que l’on garde de bons souvenirs de ces 5 premiers épisodes. Même Marvel’s Inhumans, qui a été l’un des flops de la rentrée à réussi à apporter quelque chose à Agents of S.H.I.E.L.D. et faire évoluer l’histoire de la saison. Comme quoi… Mais le plus fort là dedans c’est le double épisode servant d’introduction à la saison. Au fil des années, Agents of S.H.I.E.L.D. est devenue l’une des meilleures séries de super-héros à la télévision alors que ce double épisode introductif de la saison est la preuve que l’on pouvait demander afin de prouver toute l’efficacité de cette saison. Aller dans l’espace est un classique pour les comics et « Orientation (Part 1 & 2) » tente alors de nous offrir ce dont on avait besoin dans le genre. On a des vaisseaux, des soldats, de la technologie cool et avancée, etc. En somme, la saison 5 de Agents of S.H.I.E.L.D. est clairement différente des autres saisons que l’on a pu voir auparavant. On nous apprend alors que la Terre a été détruite, que nos héros ont été plongés dans le futur et il n’y a rien pour les ramener dans le présent pour le moment.

Ah oui, autre info, c’est Daisy qui est responsable de la destruction de la planète. Bon, on sait très bien que tout va rentrer dans l’ordre à un moment ou à un autre mais la nouvelle dynamique dans l’espace permet à Agents of S.H.I.E.L.D. de nous raconter des aventures différentes et de remettre en cause les relations entre les personnages comme jamais auparavant. La première partie de ce double épisode fonctionne un peu mieux que la seconde mais ce sont deux solides épisodes avec une vraie idée narrative dernière qui rend le tout forcément palpitant. Notamment les vingts premières minutes qui sont assez étonnantes. On avait déjà eu une aventure dans l’espace dans la saison 3 avec « 4,722 Hours », un épisode étonnant qui reprenait avec brio plein d’éléments forts à Battlestar Galactica. On ne peut pas dire que Agents of S.H.I.E.L.D. fasse les choses de la même façon, mais disons que cette saison promet ici de belles idées pour la suite et la présentation est alors terriblement efficace. « A Life Spent » (5.03) est légèrement différent et un peu moins bon mais il y a une envie de la part de Agents of S.H.I.E.L.D. de nous plonger dans quelque chose de légèrement différent (qui fonctionne très bien d’ailleurs). Tout cela permet aussi de nous offrir les Inhumans sur un plateau.

Je ne pense pas que cela soit ce que Marvel a fait de mieux à la télévision. Tout du moins, la série sur les Inhumans était clairement ridicule la plupart du temps mais ls remettre sur le devant de la scène dans Agents of S.H.I.E.L.D. est un choix judicieux. Surtout que cela permet aussi de réutiliser Daisy différemment. Ou encore Jemma aussi. Cette dernière a une place importante dans cette saison mine de rien, mais je me demande ce qu’ils ont en tête. En quelques épisodes, on peut finalement se rendre compte aussi de la force que cette saison met en oeuvre afin de chambouler complètement son univers. Les personnages sont vraiment à des endroits différents et le danger est omniprésent. Ce n’est pas une saison avec des cas de la semaine, c’est une saison qui a un vrai fil conducteur et qui le suit du début à la fin. Il y a des intrigues qui fonctionnent mieux dans l’espace et je crois que celle de cette saison est parfaite. Malgré quelques moments un peu décevants dans « A Life Earned » (5.04), il y a une évolution qui par moment me rappelle une certaine forme de Defiance (Syfy) qui se déroulerait sur un vaisseau spatial. Petit à petit, on retrouve alors tous les personnages de l’univers de Agents of S.H.I.E.L.D. d’une certaine façon et ça fonctionne plutôt bien.

Je dois avouer que je m’attendais à quelque chose de complètement différent car ce n’est pas spécialement la saison qui m’excitait le plus au premier abord mais plus je la vois et plus je l’apprécie pour de nombreuses raisons. Le mélange des genres, des personnages, des intrigues, permet de délivrer quelque chose aux antipodes. Notamment « Rewind » (5.05) qui nous ramène 74 ans dans le passé afin de pouvoir parler du présent et des conséquences. L’épisode délivre ce qu’il fallait d’intrigues sous jacentes afin de nous faire passer un bon moment. L’épisode donne alors aussi de la place à Fitz alors que ce dernier n’était pas spécialement connu pour être le meilleur homme de terrain. Mais cet épisode tend à nous démontrer tout l’inverse. Et puis nous avons l’arrivée d’Enoch qui apporte lui aussi un petit truc en plus dans cet épisode qui m’a beaucoup plus. Finalement, Agents of S.H.I.E.L.D. continue de surprendre avec ici un début de saison étonnamment efficace. Même si les audiences sont loins d’être au rendez-vous, il y aura tout de même 22 épisodes à suivre cette année et pour le moment, j’ai hâte de voir la suite, surtout si le découpage de la saison se fait cette année comme l’an dernier.

Note : 6.5/10. En bref, début de saison réussi.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours

Commenter cet article