Critique Ciné : Jigsaw (2017)

Critique Ciné : Jigsaw (2017)

Jigsaw // De Michael Spierig et Peter Spierig. Avec Matt Passmore, Tobin Bell et Callum Keith Rennie.


La franchise Saw a connu un certain succès et est surtout devenue culte dans le cinéma d’horreur. Car aucune franchise n’est pas à l’abris de renaître de ses cendres, les producteurs ont décidé de relancer les films avec Jigsaw. Bien entendu, le tueur au puzzle aka Jigsaw est toujours mort mais avant de mourir il a eu le temps de former quelqu’un. Mais qui ? Telle est la question car trouver le copycat de Jigsaw a beau être simple pour le spectateur (on voit le twist final venir à des kilomètres), je ne sais pas vraiment si au fond les frères Spierig voulaient un film cohérents. Si Jigsaw entre parfaitement dans la lignée de la franchise précédente et qu’il est sûr et certain que l’on aura d’autres aventures dans les années à venir, ce nouveau film de la franchise n’est pas toujours aussi efficace que la franchise Saw n’avait pu l’être. Il y a donc quelques défauts inhérents à la construction du film et de ses révélations qui ne permettent pas d’être satisfaits pleinement. L’avantage de Saw était qu’il s’agissait d’une franchise se déroulant sur une semaine. 7 films pour 7 jours. Jigsaw semble aussi changer un peu les motivations. Au départ c’était complètement différent et les motivations de Jigsaw n’étaient pas vraiment celles de la vengeance, mais plutôt celle de faire ce qui est juste en confrontant des gens qui, dans leur vie, ont commis des crimes en tout genre.

Après une série de meurtres qui ressemblent étrangement à ceux de Jigsaw, le tueur au puzzle, la police se lance à la poursuite d'un homme mort depuis plus de dix ans. Un nouveau jeu vient de commencer... John Kramer est-il revenu d'entre les morts pour rappeler au monde qu'il faut sans cesse célébrer la vie, ou bien s'agit-il d'un piège tendu par un assassin qui poursuit d'autres ambitions ?

Si l’on perd donc le précepte de départ de Saw, Jigsaw tente d’entrer dans une nouvelle ère. L’une des forces de ces films étaient les instruments de torture dont les personnages étaient victimes. Dans ce nouveau film, il y a certains éléments qui ne sont pas plus passionnants que d’autres et les morts manquent par moment de surprises. Une scène (pourtant loin d’être exceptionnelle) m’a cependant marqué et c’est celle dans le silo avec ces instruments pointus et coupant en tout genre qui tombent. C’est une scène déjà présente dans la bande annonce et peu d’effets gores ne sont pas présents d’ailleurs dans cette bande annonce. Malheureusement, Jigsaw réserve peu de surprises aux téléspectateurs tant la communication autour de ce film en avait déjà révélé pas mal. Sans compter que certaines « bonnes » lignes de dialogue qui permettent d’apporter un peu de fun à tout ça étaient là aussi présentes dans la bande annonce. Le fameux « It’s not creepy at all » n’a donc pas du tout le même impact. Reste la présence de Tobin Bell qui apporte forcément un petit supplément d’âme au film et Matt Passmore qui ne s’en sort pas trop mal. La conclusion du film manque quant à elle de consistante et surtout de momemtum comme notamment dans le premier Saw.

Note : 5/10. En bref, pas exceptionnel et pas totalement raté pour autant, cette « nouvelle » franchise Saw n’a pas autant à offrir que la précédente. Dommage.

Date de sortie : 1er novembre 2017

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article