Critiques Séries : 9-1-1. Saison 1. Pilot.

Critiques Séries : 9-1-1. Saison 1. Pilot.

9-1-1 // Saison 1. Episode 1. Pilot.


« 9-1-1 what’s your emergency ? »
Voilà comment la nouvelle série de Ryan Murphy et Brad Falchuk (American Horror Story, Scream Queens) commence… Ils rassemblent alors leurs stars préférés, comme Connie Britton (American Horror Story : Murder House) ou Angela Bassett (American Horror Story, American Crime Story) et ajoutent Peter Krause qui en est à sa première incursion dans l’univers de ces deux fous furieux. On ne peut pas dire que 9-1-1 soit la meilleure nouveauté de l’année mais elle a le mérite de se prendre au jeu d’un genre remis au goût du jour il y a six ans environ avec la franchise Chicago. Mais une question sérieuse doit être posée dès le départ : est-ce que 9-1-1 est une parodie ou une série racontant des histoires plausibles dans notre monde bien réel ? Telle est la question. Murphy et Falchuk délivrent alors dans ce premier épisode pas mal de choses entre la présentation des personnages et de cas dont ils s’occupent. Dans ce premier épisode il y a tellement d’affaires que l’on perd un peu le fil du truc au milieu de celui-ci. Il y a tout de même des trucs ridicules, mais c’est de là que sort probablement le charme de cette série. Comme ce jeune pompier (incarné par Oliver Stark) qui est incapable de ne pas voler des camions de pompier de la caserne afin d’impressionner des femmes.

Les policiers, les ambulanciers et les pompiers sont quotidiennement sous pression, face à des situations effrayantes, parfois choquantes. S'ils ont pour mission de sauver des vies, ils doivent aussi trouver le temps de soigner la leur...

Puis nous avons les histoires personnelles de chacun. Abby Clark a une mère dont elle doit s’occuper tous les jours pendant son temps libre. Anthena Grant a un mari qui fait son coming out (oui, nous sommes dans le monde de Murphy et Falchuk, il fallait bien une intrigue LGBT). Et Bobby Nash n’a finalement que très peu de choses à nous raconter qui ait le mérite d’être noté mis à part qu’il prend son boulot très très très très au sérieux. Mais le casting est bon et les personnages ne sont pas tous inintéressants. C’est juste que 9-1-1 n’est pas spécialement la série la plus réaliste qu’il soit alors que l’on sent que c’est ce qu’elle veut… Il y a dans 9-1-1 une sorte de parodie dans les affaires traitées : un bébé envoyé dans les toilettes ? Un serpent à décapiter ? Sincèrement, c’est le genre de cas que l’on aurait pu avoir dans la saison 2 de Scream Queens avec ses horreurs en tout genre chaque semaine. Malgré tous les défauts que 9-1-1 peut avoir, la série sait rester assez agréable à suivre pour donner envie d’y revenir. Mais à vouloir trop en faire dans ce premier épisode, je me demande si les scénaristes seront capables de maintenir le rythme dans les futurs épisodes. C’est donc un peu toutes les séries de l’univers Chicago mais cette fois-ci situées à Los Angeles.

Note : 5/10. En bref, malgré tous les défauts que peut avoir 9-1-1 et son côté ridicule, il y a un charme qui s’en dégage et qui s’avère agréable.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

wdjne62tcb 19/12/2019 05:21

" To the keep going working day connected with education many of us join in a equivalent daily news, i transmit together property.

cujp3dkyql 08/12/2019 13:05

With over 10 years of EDU experience and a growing family, Mariah started Playful Learning in 2008 as a resource for parents and teachers.