Critiques Séries : Black Mirror. Saison 4. Episode 1.

Critiques Séries : Black Mirror. Saison 4. Episode 1.

Black Mirror // Saison 4. Episode 1. USS Callister.


Finalement, Black Mirror peut tout faire. Avec « USS Callister », elle délivre un brillant épisode de SF qui passe sûrement pour l’un des meilleurs hommages à Star Trek que j’ai pu voir de ma vie. Mais Black Mirror ce n’est pas vraiment Star Trek non plus, c’est complètement différent. C’est l’histoire d’un détraqué qui a décidé de copier l’ADN de ses collègues dans un jeu vidéo afin de pouvoir les manipuler à sa guise. L’idée est tout de même terrible mais utilisée de façon brillante du début à la fin. Mais encore une fois, « USS Callister » n’est pas une satire de Star Trek. Et si c’en est une, ce n’est pas toujours aussi valable que l’on pourrait le souhaiter. L’épisode dure pourtant 1h16 mais on ne s’ennuie jamais et c’est finalement assez fascinant dans son ensemble. Les personnages sont bons et soignés. On suit alors l’histoire d’un concepteur de jeu vidéo qui s’immerge dans son propre jeu sous ses propres traits et il règne en maître sur le USS Callister, son vaisseau. Sauf que son règne est terrible et terrifiant. Ce qui aide grandement le scénario (qui est déjà solide) c’est bien évidemment le casting : Cristin Milioti et Jesse Plemons en tête. La série parvient alors à assembler plusieurs idées. Que cela soit la SF geek et l’anticipation assez sombre. Le mélange est finalement bien plus étonnant que l’on ne pourrait le penser.

Car Black Mirror parvient à habilement mélanger la réalité avec la fiction pour créer une sorte de parallèle entre le monde de l’entreprise et ce qui se passe sur ce vaisseau. L’épisode sait rester cohérent du début à la fin sans jamais tomber dans tous les pièges du genre que l’on pourrait trouver problématique. Je pense que le premier truc important de l’épisode arrive au bout de 20 minutes quand on voit les choses du point de vue de Robert Daley (incarné par Jesse Plemons). Si le challenge aurait pu être compliqué, finalement il est bien plus intéressant que l’on aurait sûrement pu l’imaginer au départ. C’est une histoire qu’il n’était pas simple de raconter mais le scénariste sait trouver à chaque fois un bon twist pour nous remettre dedans. Les effets spéciaux sont à la hauteur de ce que Black Mirror cherche à produire ici et la fin du film est finalement assez étonnante et je ne m’attendais pas du tout à un tel retournement due situation mais le résultat est là et c’est pile poil tout ce qu’il fallait pour démarrer la saison. Il est même bien plus réussi que le premier épisode de la saison précédente en nous plongeant dans l’émotionnel de chacun des personnages pour mieux nous séduire. Dommage que par moment on sent que l’épisode accélère afin de pouvoir rapidement donner une fois, comme si finalement « USS Callister » avait besoin d’un double épisode pour se conclure.

Note : 9.5/10. En bref, un très joli choix.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article