Critiques Séries : Grown-ish. Saison 1. Pilot.

Critiques Séries : Grown-ish. Saison 1. Pilot.

Grown-ish // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Il semblerait que faire des spin off sur d’autres chaînes que la série mère est une habitude. Si l’on attend Sabrina, le spin off de Riverdale (The CW) sur Netflix, c’est sur Freeform qu’il va falloir se brancher pour admirer le spin off de Black-ish. Oui, il y a bel et bien un spin off de la comédie de ABC avec en tête d’affiche Yara Shahidi aka Zoe Johnson qui est désormais à l’université et découvre alors ce que c’est que de… grandir (comme l’indique le titre de la série). Alors que Modern Family aurait dû faire cela il y a des années avec Haley, ils semblent avoir compris leurs erreurs et Grown-ish n’est pas une si mauvaise idée que ça. Ce premier épisode est là pour faire suite à ce que Black-ish a déjà préparé pour l’introduction de ce spin off. Mais bon, il faut à nouveau dire qui sont les personnages et ce qu’ils font là. Sauf que le problème que cet épisode a c’est de ne pas savoir comment réintroduire le tout en étant drôle en même temps. Car ce premier épisode de Grown-ish n’est pas spécialement drôle (et le second non plus). Donc Zoey, l’ainée de la famille Johnson, va donc maintenant à l’université californienne des « Liberal Arts » (qui est aussi le nom d’un épisode de la saison précédente de Black-ish). Au départ, l’épisode donne surtout l’impression d’être un épisode de Black-ish, comme quand Haley est allée à l’université et que Modern Family avait décidé de se concentrer un peu sur la fille Dunphy.

Désormais à l'Université, Zoey Johnson découvre la difficulté d'être indépendante.

Puis, Grown-ish peut enfin démarrer et tenter de se démarquer tout en gardant des traces de ce qui faisait aussi l’intérêt de Black-ish au départ. Grown-ish, comme l’indique son titre, c’est comment grandir. On retrouve alors la structure de la série mère sous des traits un brin plus adolescents. Le point de départ est simpliste, mais le problème de cette série est aussi simple. Si construire un spin off sur Yara Shahidi a du sens, car l’actrice est bonne et qu’elle a suffisamment de charisme pour porter sa propre série. Faire un spin off autour du personnage de Zoey est assez logique là aussi même si l’on n’a pas vraiment eu beaucoup d’épisodes traitant de la vie de Zoey au lycée. Mais construire un spin off sur Zoey en tant que personnage est assez difficile. Car c’est le personnage qui était le moins utilisé de la série mère donc celui dont finalement on se moque le plus… Créée par Kenya Barris (le créateur de Black-ish) et Larry Wilmore (créateur de l’excellente Insecure sur HBO), Grown-ish a donc l’envie de faire quelque chose d’intéressant mais ne trouve pas toujours comment faire.

Note : 4.5/10. En bref, des débuts encourageants mais pas brillants.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article