Critiques Séries : Shrink. Saison 1. Pilot.

Critiques Séries : Shrink. Saison 1. Pilot.

Shrink // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Shrink est une nouvelle série développée pour Seeso, le service de streaming de NBC qui a été fermé en novembre dernier. L’histoire de Shrink est assez intéressante dans le sens où le pilote de cette comédie a été produit pour … 211$. Très attendue, cette série avait été mise à disposition du service en mars dernier, mais j’étais passé à côté. Avec son apparition sur internet, je me suis dit que ce serait bien de découvrir ce que cette petite série qui n’avait rien demandé à personne pouvait offrir. Présentée comme une comédie, Shrink n’est pas forcément hilarante. Disons qu’elle est un brin plus là pour raconter une histoire dramatique avec un ton léger, proche de ce qui se fait sur le câble américain. Créée par Ted Tremper et Tim Baltz, Shrink est donc une série avec du coeur et cela se ressent tout au long de ce premier épisode. Elle a quelque chose à offrir et l’on sent que les deux créateurs tentent de mettre un peu d’attache dans ce qui au premier abord n’était peut-être pas la brillante comédie très attendue que l’on aurait sûrement pu espérer. Le héros, incarné par Tim Baltz lui-même (vu notamment dans Drunk History) est quelqu’un d’attachant dès le début de ce premier épisode.

Un étudiant en médecine récemment diplômé perd son domicile et se retrouve au chômage avec un prêt de 500 000 dollars à rembourser. Il trouve alors une faille du système et devient psychiatre. Pour cela, il doit accumuler des heures de thérapie. Il sollicite alors des patients via le site Craiglist et donne des consultations gratuites dans le garage de ses parents.

Et c’est clairement l’avantage de Shrink. David est un personnage complexe que la série tente de dépeindre de façon logique et surtout intelligente sans en faire des caisses. Il n’y a pas toujours besoin de plus même si je dois avouer que j’aurais apprécié que Shrink creuse un peu plus les choses dans un épisode qui dure 28 minutes. Mais la série a tout de même le mérite de faire des propositions intéressantes, notamment dans les scènes de thérapie qui sont plutôt sympathiques dans son ensemble. Le casting qui entoure notre héros est lui aussi plutôt bon, notamment Joel Murray (Mad Men) dans le rôle du beau père et Meagen Fey qui incarne la mère de David (et vue dans le rôle de la mère d’Emma Stone dans le film La La Land). Finalement, Shrink est donc une agréable surprise dans son ensemble, même si je ne suis pas sûr de terminer cette première saison. Il y a suffisamment de bons trucs pour séduire les fans de petites comédies dramatiques un brin douce-amère qui ne mangent pas de pain, mais trouveront sans problème leur public.

Note : 5.5/10. En bref, c’est léger et enlevé, pas exceptionnel juste sympathique.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article