Critiques Séries : The Tunnel : Vengeance. Saison 3. Episodes 1 et 2.

Critiques Séries : The Tunnel : Vengeance. Saison 3. Episodes 1 et 2.

The Tunnel : Vengeance // Saison 3. Episodes 1 et 2.


Nouvelle saison de The Tunnel ce que veut dire nouveau meurtre entre la frontière française et britannique. La co-production franco-britannique continue donc son bout de chemin avec ses deux héros qui se retrouvent une nouvelle fois dans de nouvelles aventures. Si le meurtre n’est pas forcément impressionnant au premier abord, le but de cette saison 3 est clairement de rebattre les cartes de la série afin d’éviter de répéter les schémas déjà traités lors des deux saisons précédentes. L’avantage de cette saison c’est qu’il y a une alchimie entre Stephen Dillane et Clémence Poesy qui donne envie de revenir de semaines en semaines. Si la série n’est toujours pas aussi fascinante que Bron, la série suédo-danoise originale, elle a tout de même suffisamment de qualités pour tenir la route. Maintenant, Karl Roebuck et Elise Wassermann doivent se retrouver pour une troisième et dernière affaire ensemble. Quand un travailleur français est attaqué par une horde de rat et que trois enfants britanniques disparaissent de leurs maisons de Kent, alors notre duo de détective se doit d’embarquer dans une nouvelle aventure ensemble. Surtout que les affaires, qui ne semblent pas liées au premier abord, le sont finalement. C’est toujours fait de façon un peu facile, mais le résultat est tout de même présent et surtout prenant.

Car Tunnel : Vengeance cherche aussi à parler de la crise des réfugiés qui continue de faire rage à la frontière franco-britannique. C’est un sujet de société très actuel que la saison compte bien exploiter à sa façon, même si ce n’est pas vraiment la première fois que la série parle des problèmes qu’il y a à cette frontière. Mais cela permet aussi de parler de l’importance des enfants dans la société, ce qui est pour le coup une thématique un peu plus originale. Tout cela continue de faire écho à Bron/The Bridge, la série originale, mais aussi à The Missing ou encore Broadchurch. Les influences sont clairement établies mais jamais utilisées de la mauvaise des façon. L’atmosphère installée cette année est un brin plus sombre que les précédentes dans ces deux premiers épisodes, en ajoutant une dose d’horreur et de références dans ce sens là qui font mouche rapidement. Tunnel : Vengeance n’oublie pas non plus des références au fameux Brexit, qui est en train de se préparer petit à petit chez nos amis britanniques, permettant à Tunnel : Vengeance de rester d’actualité sans pour autant être un étalage de sujets récents qui permettent de se faire mousser. Car il y a une référence mais la réflexion est importante et pose des questions intéressantes.

Là où Tunnel : Vengeance fonctionne ce n’est pas forcément avec ses histoires de meurtres qui restent au fond assez classique mais dans l’exploration des différences entre nos deux pays, entre les deux populations et l’alchimie qu’il y a entre nos deux héros. Ce qui aurait rapidement pu devenir la saison de trop trouve une façon originale de se renouveler intelligemment tout en poursuivant l’exploration des différences et des similitudes dans la culture de nos deux pays au travers du prisme de ces deux héros. J’espère que la suite de la saison sera aussi captivante car pour le moment c’est plutôt prometteur. Les affaires traitées ne sont pas brillantes mais juste ce qu’il faut d’intrigantes pour maintenir un certain suspense et les personnages, toujours au top de leur forme, apportent quant à eux le charme et l’attachement que l’on peut avoir pour cette série.

Note : 7/10. En bref, une saison ancrée dans l’actualité avec un duo d’acteurs toujours au top.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article