Tin Star (Saison 1, 10 épisodes) : au coeur du Canada lointain

Tin Star (Saison 1, 10 épisodes) : au coeur du Canada lointain


Entre manipulations, meurtres et secrets de famille, Tin Star nous sert un peu toutes les sauces. Si Tin Star n’est probablement pas la série dont la France va se souvenir tant elle est passée inaperçue cette année, elle vaut notamment pour le charisme de Tim Roth, véritable héros de cette aventure de Sky Atlantic (et Amazon) pour laquelle une saison 2 est déjà commandée. L’avantage premier de cette série policière, ce sont les surprises qu’elle parvient à créer petit à petit. Nous sommes au plein coeur du Canada, dans un endroit que l’on ne connait pas et surtout que l’on n’a pas vu dans d’autres séries des dizaines de fois ce qui est déjà une très bonne chose. Au premier abord, Tin Star ressemble à toutes les séries policières classiques européennes dont on nous abreuve depuis plusieurs années maintenant sauf que ce n’est pas totalement ça non plus. La série est un peu plus nuancée et cherche alors à creuser les personnages de façon complètement différente pour mieux servir le récit. Il faut bien avouer que le casting fait beaucoup, que cela soit Tim Roth en héros désabusé ou encore Christina Hendricks. Quand on lit le résumé de la série, on s’attend forcément à quelque chose de cousu de fil blanc, qui n’aura comme surprise que le twist de la fin de la saison avec un face à face détonnant. Mais la série va tout de même bien plus loin que ça, ce qui s’avère plaisant.

Mais Tin Star est aussi une série bizarre, qui ne rentre pas vraiment dans un moule. C’est un mélange entre le polar noir scandinave, la violence crue d’un film sans remords, ou la folie douce de quelque chose qui peut explorer à tout moment. Tout cela est associé de façon intelligente au travers de cette première saison. Dans le genre étonnant et/ou inhabituel, on avait déjà eu Fortitude sur Sky Atlantic et cette fois-ci avec Tin Star elle continue. Tim Roth sait en plus de ça incarner à merveille l’étrange et le bizarre de cette série. Ce n’est aucun de ses rôles précédents que l’on retrouve dans cette série et c’est justement ça le plus intéressant. Dans le rôle de ce policier londonien, alcoolique (pas si repenti que ça), père de famille, il se retrouve dans les Rocheuses canadiennes pour une nouvelle vie. Sauf que si les étendues de sapins, les montagnes et l’air pur pourraient être un havre de paix, ce n’est pas totalement ce qu’il faut attendre de Tin Star non plus. Car il y a des twists dans cette série et l’arrivée de personnages dans la région va forcément chambouler un peu les relations et les tensions entre les personnages. Notamment avec cette entreprise pétrolière qui n’a aucune limite et qui compte bien se faire une place importante dans la région.

L’histoire du gaz de schiste est alors un truc intéressant tant cela avait été critiqué par le grenelle de l’environnement et les accords de Paris aux Etats-Unis. Cette société est alors représentée par une Christina Hendricks parfaite dans le rôle de la manitou qui n’a pas froid aux yeux et surtout aucun scrupules pour arriver à ses fins. L’avantage de cette série c’est qu’elle sait installer directement le ton et l’atmosphère de son histoire. C’est oppressant à souhait alors on ne décroche jamais. Rowan Joffé, le créateur de la série, ne lésine donc sur rien afin de nous plonger dans cet univers impitoyable qui pourrait ressembler à une sorte de Dallas nouvelle génération avec ce qu’il faut de drames familiaux, de rebondissements, de meurtres etc. sauf que ce n’est pas Dallas. La série tire alors sur le loufoque en même temps que la tension dramatique d’une série destinée à une grande chaîne du câble. Le but ici est clairement d’aller bien plus loin que la banale histoire criminelle qu’il y a derrière dans le but de nous plonger dans des aventures complètement différentes et surtout beaucoup plus prenantes. Quoi qu’il en soit, cette première saison de Tin Star aura été une bonne surprise et mérite clairement le coup d’oeil si vous avez envie d’une aventure différente, loin de tous les polars actuels.

Note : 7.5/10. En bref, une agréable surprise.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article