Critique Ciné : Voldemort : Origins of the Heir (2017)

Critique Ciné : Voldemort : Origins of the Heir (2017)

Voldemort : Origins of the Heir // De Gianmaria Pezzato. Avec Stefano Rossi et Rorie Stockton.


Gianmaria Pezzato s’est lancé un défit, réaliser un prequel des aventures de Tom Riddle Jedusor/Voldemort et de nous montrer comment ce dernier est devenu petit à petit le Prince des Ténèbres. Dans ce film de 52 minutes (qui a sûrement demandé pas mal de moyens), Gianmaria Pezzato nous plonge alors dans ce qui ressemble par moment à un film d’Harry Potter avec des moyens techniques intéressants et permettent de nous offrir un spectacle suffisamment efficace pour ne pas trop nous ennuyer. L’une des grandes forces de Voldemort : Origins of the Heir est bien évidemment sa matière d’origine qui est celle des origines de Voldemort. L’univers de Harry Potter est tellement riche que voir un tel film est forcément quelque chose d’intéressant au premier abord et ce même si au final c’est légèrement décevant. Disons que même si ce fan film ne s’en sort pas trop mal d’un point de vue technique, c’est le scénario qui laisse un peu le téléspectateur de côté. Mais ce n’est pas la seule chose qui entache le plaisir, nous avons bien entendu le casting qui n’est pas toujours juste dans les rôles qu’ils incarnent. Le trailer donnait envie de voir ce que Voldemort : Origins of the Heir pouvait réellement donner car il était rythmé et efficace, sauf que l’on a l’impression ici que toutes les bonnes choses étaient dans le trailer.

Un prequel réalisé par un fan basé sur les aventures de Tom Jedusor et la façon dont ce dernier est devenu le Prince des Ténèbres.

Par ailleurs, Voldemort : Origins of the Heir décide de raconter le passé des quatre héritiers des quatre maisons de Poudlard, mais c’est Grisha, héritière de Gryffondor et Tom Jedusor, héritier de Serpentard, sur lesquels ont se concentre le plus. Le film est alors une sorte de décorum utilisant à merveille ses décors et des effets spéciaux honorables dans un scénario qui a bien du mal à décoller. Car finalement Voldemort : Origins of the Heir raconte très peu de choses au travers de cette heure de métrage. Cela manque de révélations, de dynamique, et quand on a lu la saga Harry Potter, on sait déjà tout ce que le film tente de nous raconter. Il y a peu de moments impressionnants alors que les personnages sont souvent assis (la pire partie de l’épisode est sûrement celle entre Grisha et ce russe). Reste alors le twist final, plutôt intéressant finalement et ce même si cela reste une explication un brin trop facile à mon goût. Il faut tout de même attendre près de 50 minutes pour que l’on ait quelque chose de bien. Je m’attendais à quelque chose de complètement différent par rapport au trailer qui lui avait réussi à piquer ma curiosité. Moi, grand fan de Harry Potter, avait envie de voir un film de fan plus passionnant que ce mille-feuilles de dialogues peu originaux et peu développés.

Note : 4/10. En bref, honorable pour ses décors et ses effets spéciaux, raté pour le reste.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

Elise 14/02/2018 17:40

Complètement d'accord!