Critiques Séries : Altered Carbon. Saison 1. Episodes 2 et 3.

Critiques Séries : Altered Carbon. Saison 1. Episodes 2 et 3.

Altered Carbon // Saison 1. Episodes 2 et 3. Fallen Angel / In a Lonely Place.


Je pense que Netflix n’a pas vraiment maîtrisé son planning en proposant la saison 1 de Altered Carbon le même weekend que The Cloverfield Paradox. L’erreur ici est que Altered Carbon n’est malheureusement pas aussi palpitante que la surprise qu’a été le fin de la franchise Cloverfield. Pourtant, Altered Carbon est une série qui coûte cher et cela se voit à l’écran visuellement. C’est pourtant l’une des plus belles séries de SF que j’ai pu voir à la télévision, se rapprochant souvent de Blade Runner, mais étrangement on n’en parle pas. Dans « Fallen Angel », Altered Carbon décide d’élargir l’univers de cette société du future et ses citoyens. On nous plonge alors un peu plus dans l’histoire de chacun de ces personnages de façon intelligente même si par moment je dois avouer que j’aurais aimé que cela soit fait de façon légèrement différente. Le premier épisode avait des défauts que ce second épisode corrige de façon plutôt sympathique sans trop se prendre la tête. Disons que Altered Carbon nous plonge alors ici dans un univers légèrement plus sombre que celui que l’on avait vu dans l’épisode précédent. Ortega est un peu mieux développée dans cet épisode, même si cela ne veut pas dire qu’elle est toute blanche car elle a elle aussi un côté légèrement sombre que la série compte explorer.

La plupart des choses que l’on apprend sur la société Meth ne sont pas surprenants. Notamment le fait que les Bancroft ont un coffre à Psychasec avec plusieurs corps sans esprits qu’ils pourront utiliser en cas de besoin de changer de corps… Altered Carbon reste encore parfois trop en surface et n’évolue pas toujours de façon aussi intelligente que les déductions que le téléspectateur peut faire avec ce qu’il a en face de lui. L’univers reste cependant très riche et attise la curiosité d’un téléspectateur fan du genre. En tout cas, « Fallen Angel » a des qualités mais la série utilise par moment le sexe et donc la nudité comme une justification narrative pour rappeler que l’on est dans le futur. Je sais que beaucoup de films de SF des années 80 et 90 notamment utilisent la nudité et le sexe dans la narration. La petite visite de notre héros dans ce club est donc un moment classique du genre, mais qui apporte un petit truc malgré tout. La série décide de nous faire découvrir un peu mieux Ortega aussi, ce qui me donne envie d’en savoir encore plus. Puis nous avons « In a Lonely Place ». Kovacs forment une équipe, et cela s’avère être une bonne idée même si j’appréciais le côté solo du personnage. Il n’avait pas spécialement besoin de beaucoup plus d’aide que les personnages qu’il rencontre au fur et à mesure.

Joel Kinnaman est toujours aussi sympathique sous les traits de Kovacs alors qu’il apporte un peu de nuance à son personnage et surtout de nouvelles perspectives d’évolution. Mais encore une fois, Altered Carbon aime la nudité et le sexe, ce qui n’est pas toujours ce que je viens chercher dans cette série. Du coup, Kovacs semble plus ou moins se construire une famille alors qu’il ajoute Vernon Elliot à son équipe. En plus de Poe, dont l’aspect sidekick du personange n’est pas encore suffisamment bien développé à mon goût. Le reste de l’épisode est alors rempli de la vie de la société Meth. Même le face à face entre Ortega et Kovacs semble un peu jouer sur deux plans complètement différents qui n’a pas totalement de sens pour le moment à mon goût. Mais petit à petit (en prenant son temps) Altered Carbon tente alors de construire un univers et des personnages à sa façon, en prenant son temps. Prendre son temps n’est pas forcément une mauvaise chose, mais pas toujours une bonne non plus. La fin de cet épisode laisse espérer que le prochain épisode sera bien plus brutal et donc peut-être un brin plus intéressant que tous ces dialogues parfois légèrement stériles qui ne nous mènent nulle part. Malgré tous ses défauts, Altered Carbon me fascine car elle a des tonnes d’idées sous le tapis qu’elle peut ressortir à n’importe quel moment.

Note : 6.5/10. En bref, on en apprend plus sur l’univers et Altered Carbon continue… A suivre en somme.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours

Commenter cet article