Critiques Séries : Black Lightning. Saison 1. Episode 4.

Critiques Séries : Black Lightning. Saison 1. Episode 4.

Black Lightning // Saison 1. Episode 4. Black Jesus.


L’une des grandes qualités de Black Lightning actuellement c’est sa capacité à prendre des problèmes qui touchent Freeland afin de créer des petites intrigues ici et là sur les différentes communautés qui vivent dans cette ville. Que cela soit la famille Pierce, le corps à Garfield, ou bien les différents voisinages qui font Freeland, la série trouve toujours une façon de raconter l’histoire de Freeland tout en se concentrant sur des intrigues beaucoup plus intimistes. « Black Jesus » est un bon exemple des qualités de Black Lightning, alors que l’épisode précédent était un peu une grande déception par rapport à ce que le pilote de la série nous avait présenté. Ce qui rend cet épisode bien plus intéressant que le précédent est la façon dont tout l’épisode se concentre sur Khalil, même si ce dernier ne passe pas énormément de temps à l’écran. En utilisant ce personnage autrement qu’un prisme pour raconter des histoires de conflits, la série parvient à l’intégrer un peu mieux à la narration et à faire quelque chose de pertinent avec lui. Nous avons aussi cette drogue, la Green Light, qui donne à ses clients une sorte de force surhumaine et Bernard, notre étudiant, est complètement fan de cette drogue. Tout cela permet de créer une catalyse pour tout un tas d’intrigues différentes et c’est plus intelligent que je n’aurais probablement pu l’imaginer au départ.

Si la série suit un chemin plus classique que les premiers épisodes ne nous le laissait imaginer quand il s’agit de parler de séries de super-héros, je trouve le résultat intelligent malgré tout. Car Black Lightning reste une série de super-héros après tout, même si l’histoire est prise sous un angle complètement différent de ce que l’on avait pu voir au travers des autres séries DC Comics. La série parvient à créer des moments intéressants, notamment quand Khalil se fait tirer dessus ou que Jefferson est obligé d’utiliser ses pouvoirs à l’école dans les toilettes afin de faire face à Bernard, cet étudiant sous la fameuse nouvelle drogue. Chaque intrigue de l’épisode permet à Black Lightning de provoquer de nouvelles intrigues pour la suite de la saison, ce qui est une très bonne nouvelle. Si cet épisode ne répond pas forcément aux questions que l’on se pose actuellement, il installe tout de même un climat beaucoup plus rassurant pour la suite que ce que l’on avait pu voir jusqu’à présent. Finalement, Black Lightning est donc une agréable surprise qui continue de surprendre par sa façon de raconter son histoire et de la maintenir dans quelque chose de plus global. Cela reste par moment encore un peu vert, mais je suis sûr que les scénaristes vont savoir faire murir la série rapidement.

Note : 7/10. En bref, l’évolution de Black Lightning me plaît, affaire à suivre…

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article