Critiques Séries : Step Up : High Water. Saison 1. Pilot.

Critiques Séries : Step Up : High Water. Saison 1. Pilot.

Step Up : High Water // Saison 1. Episode 1. Pilot.

 

Après 5 films, la franchise Sexy Dance (ou Step Up en VO) a maintenant droit à sa série, sobrement appelée « Step Up : High Water ». On retrouve alors dedans tout ce qui avait fait le succès de la franchise dans les volets précédents. J’ai toujours adoré ces films de danse, moi qui adore la danse de rue au cinéma. C’est Youtube et son service de vidéo Youtube Red qui ont alors développé une série en dix épisodes de 56 minutes une histoire autour de ces danseurs et danseuses. C’est Holly Sorensen (Make it or break it, Recovery Road) qui a créé cette petite série avec à la production deux stars de la franchise : Channing Tatum et Jenna Dewan-Tatum. Le couple s’était d’ailleurs rencontré sur le tournage du premier film de la franchise. Alors que le lancement de cette série tant attendue était prévu pour l’automne 2017, c’est finalement en ce mois de janvier glacial qu’elle a été dévoilée. Quoi de mieux pour se réchauffer un peu que de transpirer devant une série de danse sous le soleil d’Atlanta ?. On suit ici l’histoire de Sage Odom (incarné par Ne-Yo), fondateur d’une école de danse à Atlanta et Janelle (incarnée par Lauryn McClain) qui tente de se faire une place dans le monde du hip-hop.

A la tête d'une prestigieuse école d'arts d'Atlanta, Sage Odom et son équipe de professeurs forment une nouvelle génération d'artistes. Fraîchement débarqués de leur Ohio natal, les jumeaux Tal et Janelle espèrent réaliser leurs rêves en excellant sur la piste de danse. Sauront-ils saisir leur chance ?

Si par moment les intrigues sont un peu faciles et ressemblent à tout ce que l’on a l’impression d’avoir déjà vu précédemment dans la franchise cinématographique, Step Up : High Water a au moins le temps de développer l’histoire de ses personnages. Tout ce que cette série se doit de faire cependant c’est de nous offrir des séquences de danse toujours plus efficaces les unes que les autres sur des titres originaux spécialement créés pour la série. La série associe toujours aussi bien le propos voulu dans les films sur le commentaire culturel adolescent et l’égalité des chances. Si ce n’est pas toujours très subtile, ce premier épisode a au moins le mérite de donner envie de voir ce que la suite a dans le pantalon. La danse reste à l’honneur avec de jolis numéros, mieux amenés que les enchaînements pas toujours très bons des films entre les intrigues et la danse. Bien entendu que certains traits de la narration sont un peu simplistes et ressemblent à ce que l’on a l’impression d’avoir déjà vu, sauf que le résultat est là et donne envie d’aller au bout de l’aventure. Que demander de mieux. Si l’exercice sera difficile ici (tenir 10 épisodes au lieu d’un film de 90 minutes), Step Up : High Water trouve une façon assez intrigante de nous donner envie d’aller au bout de l’aventure. Ce premier épisode a le mérite de présenter des personnages que l’on a envie de suivre et qui pourraient rapidement devenir attachants. 

Note : 5.5/10. En bref, une entrée en matière sympathique malgré ses défauts. La danse reste en tout cas à l’honneur…

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article