Critique Ciné : Insidious 4 : la dernière clé (2018)

Critique Ciné : Insidious 4 : la dernière clé (2018)

Insidious 4 : la dernière clé // De Adam Robitel. Avec Lin Shaye et Leigh Whannell.


Avec un tel sous-titre, j’aurais pu imaginer que ce quatrième volet d’Insidieux serait le dernier. Mais non, un Insidious 5 est prévu, suite au succès surprise de ce quatrième volet et les producteurs adoreraient en faire un cross-over avec Sinister. Je dois avouer que je n’aurais jamais parlé sur Insidious 4 : la dernière clé pour devenir le plus gros succès de la franchise Insidious au cinéma. C’est la première fois dans l’histoire des franchises d’horreur qu’une suite fait mieux que les films précédents. C’est Adam Robitel (L’étrange cas Deborah Lane) qui s’est donc chargé de la mise en scène de ce nouveau volet de la franchise. Lui qui avait déjà bossé sur la franchise Paranormal Activity retrouve alors ici plus ou moins ce qu’il sait faire sur un scénario de Leigh Whannell, à qui l’on doit la franchise depuis le départ. Mais ce nouveau volet n’est pas forcément à la hauteur des attentes non plus. Ce nouveau volet est donc la suite de Insidious : Chapter 3, mais de façon légèrement confuse (surtout quand on se souvient que le numéro trois était un prequel du premier film), et qui n’offre aucune surprise dans la mécanique de l’histoire si ce n’est que le film reprend ce que l’on a déjà vu…

Le docteur Elise Rainier, la brillante parapsychologue, va affronter le cas le plus effrayant et le plus personnel de son histoire : elle doit intervenir dans sa propre maison…

Cependant, la franchise ait la constance et c’est pourquoi on retrouve encore une fois Elise Rainier, cette fois-ci en comprenant les histoires de son enfance et ce qui l’a transformée en parapsychologue qui affronte des cas d’entités en tout genre. Présente dans la franchise depuis le premier volet, Elise Rainier est un peu comme le tueur au Puzzle dans Saw (qui vient du même scénariste…). Mais ce dont on peut se rendre compte aussi c’est à quel point la franchise Insidious tourne en rond et n’a plus grand chose à offrir. Il y a donc tous les effets possibles et imaginables, mais pas toujours les mieux fichus. Sans compter sur les ficelles narratives sur lesquelles le film tire sans cesse. La bande annonce du film en disait déjà beaucoup et finalement après avoir vu ce film, on ne peut pas nous proposer grand chose de plus ici, ce qui permet de comprendre que finalement on arrive au bout de la corde. Certes, Elise est clairement l’héroïne de ce nouveau film, mais je m’attendais à un truc légèrement différent qui aurait mérité un peu plus de folie. Et surtout de vrais moments de frissons, qui manquent cruellement.

Note : 4.5/10. En bref, il y a quelques trucs sympa mais globalement le film manque de surprises…

Date de sortie : 3 janvier 2018

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article