Critique Ciné : La Ch'tite Famille (2018)

Critique Ciné : La Ch'tite Famille (2018)

La Ch’tite Famille // De Dany Boon. Avec Dany Boon, Laurence Arné et Line Renaud.


Quand la voix off de la bande annonce disait qu’en quelques années Valentin D était devenu le plus snob des parisiens, est-ce une façon pour Dany Boon de faire son auto-critique, oubliant ses origines pour tomber dans les comédies bas de gamme parisiennes ? Je ne sais pas. En tout cas, j’étais curieux de voir ce que son revival de Bienvenue chez les Ch’tis pouvait faire et être. Si La Ch’tite Famille s’attarde plus sur l’émotion et les origines, comme son plus gros succès, il n’est pas suffisamment drôle. Pour une comédie, je dois avouer que je m’attendais à quelques répliques ciselées, que je n’ai pas eu. Mais Dany Boon, dans son rôle de tête à claques, en devient presque adorable par moment. Avec la petite morale de la fin, sur le fait de comprendre qui l’on a été pour aimer ce que l’on est devenu. Si tout cela est un brin poussif et que l’histoire ne fonctionne pas tout le temps, La Ch’tite Famille est une sorte de long sketch étiré durant près d’une heure et demie. Mais l’humour manque de finesse. Fort heureusement pour nous, Dany Boon s’associe à un joli casting : Laurence Arné (Workingirls) et surtout Valérie Bonneton (avec qui il avait joué dans Le Volcan).

Valentin D. et Constance Brandt, un couple d’architectes designers en vogue préparent le vernissage de leur rétrospective au Palais de Tokyo. Mais ce que personne ne sait, c’est que pour s’intégrer au monde du design et du luxe parisien, Valentin a menti sur ses origines prolétaires et ch'tis. Alors, quand sa mère, son frère et sa belle-sœur débarquent par surprise au Palais de Tokyo, le jour du vernissage, la rencontre des deux mondes est fracassante. D’autant plus que Valentin, suite à un accident, va perdre la mémoire et se retrouver 20 ans en arrière, plus ch’ti que jamais !

Alors que les Tuche cartonnent au cinéma, La Ch’tite Famille est une occasion assez sympathique de changer un peu de registre et de proposer une comédie légèrement moins régressive et plus intelligente. Je ne vais pas dire que j’ai préféré La Ch’tite Famille au film d’Olivier Barroux, mais disons qu’il y a de bonnes idées qui sont par moment bien exploitées. Mais Dany Boon tombe aussi par moment dans la mauvaise parodie régressive qui ne sert pas vraiment bien les gens du Nord. Il y a de joyeux moments comme cette version ch’ti de « Que je t’aime » de Johnny Hallyday chantée par Pierre Richard. Mais l’accent devient alors plus ou moins le seul ressort comique de cette comédie qui manque de mordant à bien des reprises. Et il y a Line Renaud, merveilleuse et rayonnante dans ce film, qui se retrouve avec un rôle loin d’être à la hauteur de son talent. Et Valérie Bonneton qui avec son accent ch’timi a de quoi faire rire, mais malheureusement les « personnages du ch’nord » présentés par Dany Boon sont ici caricaturaux, loin des personnages de Bienvenue chez les Ch’tis. On a l’impression que le Nord est rempli d’alcoolique, perdant, débile et fauchés vivant dans des caravanes et mangeant des légumes aromatisés à l’essence de voiture.

Note : 4/10. En bref, Dany Boon fait des efforts mais tombe facilement dans la caricature. Dommage.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article