Critique Ciné : La Finale (2018)

Critique Ciné : La Finale (2018)

La Finale // De Robin Sykes. Avec Thierry Lhermitte et Rayane Bensetti.


En voilà une drôle d’idée que de donner un rôle aussi important à Rayane Bensetti. En effet, ce dernier n’est pas spécialement brillant ici malgré la belle alchimie que la série parvient à créer entre Thierry Lhermitte et le jeune acteur lyonnais. La Finale mélange touyt un tas de chsoes et notamment les genres, avec à la fois le film nostalgique de la bonne vieille époque (la Coupe du Monde 98, seul véritable moment d’émotion du film à mon goût avec celui que Roland passe dans son appartement vers la fin du film), un road movie proche de Little Miss Sunshine et un découpage qui rend le film agréable par moment. Je dois avouer que je m’attendais à m’ennuyer terriblement et c’est tout l’inverse qui s’est passé. Il y a quelque chose de suffisamment inventif dans ce road movie pour nous permettre de passer un bon moment qui ne laisse jamais vraiment de côté le spectateur. En effet, pour un premier long métrage, Robin Sykes ne s’en sort pas trop mal et parvient à raconter cette histoire avec suffisamment de charme pour que l’on en garde un bon souvenir, pas impérissable, mais un bon souvenir malgré tout et je pense que c’est tout ce dont on pouvait avoir besoin ici.

Toute la famille Verdi est aux petits soins pour s’occuper de Roland, le grand-père, qui perd un peu la boule ces derniers temps. Tous sauf JB, l'ado de la famille, qui n'a qu'un seul but :  monter à Paris pour disputer sa finale de basket. Mais ses parents, bloqués ce week-end-là, lui demandent d’y renoncer pour surveiller son grand-père. JB décide alors de l’embarquer avec lui… Pendant ce voyage, rien ne se passera comme prévu…

La Finale n’en oublie pas non plus d’être un film drôle avec des pointes d’humour bien senties qui ne sont jamais de trop et qui apportent là aussi un petit truc en plus au film qui était nécessaire à mon goût. Il y a des trucs balisés, bien entendu, mais même si par moment l’émotion a du mal à éclore, il y a suffisamment de bons ingrédients là dedans pour ne pas regretter d’avoir passé un moment au cinéma. Rayane Bensetti est par moment un peu faible dans son jeu. Ce n’est pas le meilleur acteur du monde mais avec sa bouille de gentil garçon on lui donnerait le bon Dieu. Donc du coup, je m’accorde pour ne pas être trop sévère envers lui, il ne le mérite pas. Et Thierry Lhermitte est à côté le rayon de soleil de ce film dans ce rôle d’homme atteint d’Alzheimer. Je dois avouer qu’il m’a beaucoup touché et qu’il se donne à fond dans le rôle afin que l’on croit ce qu’il nous raconte. Finalement, La Finale n’est pas brillant mais il ne s’en sort pas trop mal pour autant non plus. Pour un premier film, je dois avouer que l’on peut réellement être indulgents. Il n’y a pas besoin de plus…

Note : 6/10. En bref, des bons sentiments et de bons moments partagés dans une comédie qui ne marquera pas les esprits mais permet de passer un bon moment…

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article