Critiques Séries : 9-1-1. Saison 1. Episode 8.

Critiques Séries : 9-1-1. Saison 1. Episode 8.

9-1-1 // Saison 1. Episode 8. Karma’s a Bitch.


Avec ce nouvel épisode, des personnages meurent et le but de la série est ici de dire que le karma peut aller en notre défaveur. On enchaine alors les gens qui ont pu faire des erreurs dans leur vie et ces erreurs vont alors se retourner contre eux : un homme qui meurt brulé par une machine à UV alors qu’il laissait son chien dans sa voiture en plein soleil, un homme fasciné par les tigres empaillés qui se fait manger vivant par un tigre, sans parler de bien d’autres trucs que je trouve finalement aussi gore que fun. Mine de rien, si l’on ne peut pas souhaiter la mort des gens et que ceux-ci font tout ce qu’ils peuvent pour les aider, ils n’auront pas de chance. Même cette femme qui volait les colis livrés chez les gens et qui se casse la cheville, mettant alors fin à ses vols. Si cet épisode enchaine les cas, il met alors un peu de côté les personnages. Il y a des développements narratifs qui sont fait bien entendu mais ils ne sont pas suffisamment importants dans l’épisode pour démontrer que le but était réellement ici de faire avancer l’histoire. Comme pour Athena que je trouve de plus en plus bouleversante. Si le personnage se repose surtout sur la prestation sans failles de l’actrice, son histoire est vraiment touchante à sa façon et la série sert alors le personnage de façon brillante avec des développements qui sont plus ou moins à la hauteur de mes attentes.

Il ne faut pas dire que 9-1-1 est une excellente série mais le plaisir coupable, parfois un peu too-much, qu’elle peut incarner semble être une sorte d’exutoire pour Ryan Murphy et Brad Falchuk. Ils font alors passer leurs fantasmes gores de façon bien plus intéressante que dans Scream Queens par exemple. Mais le karma de chacun est la thématique la plus importante de cet épisode. Chacun va avoir droit à sa petite histoire qui se retourne plus ou moins contre lui avec un dénouement heureux car il faut bien un petit de tendresse à la fin. Et quoi de mieux que ce que je déteste le plus : les bébés. Mais 9-1-1 donne avant tout de la place à ce qu’elle semble savoir faire de mieux : intervenir afin de sauver des gens. Mais durant cet épisode peu de gens sont sauvés et si l’excuse du karma est un peu facile et qu’en faire une thématique aussi appuyée me donne l’impression que 9-1-1 n’en a rien à faire du réalisme, pas mal de choses ont tout de même leur place dans cette série mine de rien. Finalement, avec les problèmes de chacun on sent que 9-1-1 a encore des choses à faire et à nous démontrer et je suis finalement un grand fidèle alors qu’au départ cela aurait pu être la série catastrophique dont je n’aurais pas vraiment envie de voir la suite.

Note : 6/10. En bref, c’est gore comme il se doit et le karma ça peut être fun comme idée.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article