Critiques Séries : Arrow. Saison 6. Episodes 13 et 14.

Critiques Séries : Arrow. Saison 6. Episodes 13 et 14.

Arrow // Saison 6. Episodes 13 et 14. The Devil’s Greatest Trick / Collision Course.


Que Arrow peut être frustrante par moment. C’est ce qui se passe avec « Collision Course », un épisode sacrément décevant compte tenu des attentes que l’on pouvait logiquement avoir. Mais avec « The Devil’s Greatest Trick », la série ne fait pas forcément mieux. Car la performance sans faute de Michael Emerson ne peut pas sauver la série de ses bêtises. Ce qui me fascine dans sa prestation c’est la façon dont l’acteur continue d’être brillant au travers du langage. Mais malgré un côté un brin Shakespearien, l’épisode ne fonctionne pas aussi bien que prévu. Car Arrow n’est pas une série qui doit empiler des moments où les personnages peuvent briller, mais des moments qui doivent faire évoluer ses intrigues en utilisant ses atouts. Cayden James reste cependant un bon personnage, ne serait-ce que sa façon de dire « Mr. Queen » que j’ai littéralement adoré. Le flashback de l’épisode n’est pas non plus le meilleur de l’histoire de Arrow. Ce qui est décevant là aussi car je dois avouer que Arrow est une série qui est tout de même capable de faire de jolis flashbacks. Mais là, c’est décevant. Mais malheureusement, tout cela va nous manquer désormais. Avec Cayden James out, la série a quoi encore à nous raconter cette année ? C’est bien la question que je me suis posé à la fin de cet épisode. Certaines scènes sont étranges, comme la relation entre Quentin et ce doppelganger de Laurel. C’est vraiment très étrange, notamment à la fin de l’épisode dans la voiture.

Je pense donc que le problème de cet épisode est d’avoir dit au revoir à Michael Emerson. Peut-être que l’acteur n’a pas voulu signer pour plus d’épisodes mais il était l’élément le plus excitant de la saison. Et la direction donnée pourrait bien être désastreuse. Si je dois avouer que je ne m’attendais pas à une suite catastrophique, c’est clairement ce qui se passe dans « Collision Course ». Je pensais que Arrow allait pouvoir se remettre sur pattes rapidement, sauf que plutôt que d’aller de l’avant, la série décide de persister dans sa connerie dans un épisode terriblement décevant. La série tente bien évidemment de panser ses plaies sauf que celles-ci sont bien trop marquées et il est réellement difficile de revenir à la qualité de la série l’an dernier. L’épisode manque de tout : d’action, de frissons, de fun, en somme de bonnes choses. Je pense que les scénaristes n’arrivent pas à imaginer ce qu’ils racontent et comment cela va pouvoir se jouer dans les futurs épisodes. Du coup, Arrow vit au jour le jour en tentant constamment de cacher la misère avec des idées qui ne sont pas spécialement bonnes. L’intrigue avait pourtant du potentiel, mais le problème c’est que tout est mal écrit et qu’à la fin il ne se passe rien de bien brillant. Finalement, la série fait des choix qui ne sont pas toujours les bons.

Que cela soit avec Cayden James dans le premier épisode des deux, ou encore avec Not-Laurel dans l’épisode suivant. Sans parler de toutes les tentatives de soigner la série ici et là qui se font en enfonçant toujours plus le clou là où ça fait mal. Je ne suis pas un expert en Arrow mais depuis les débuts de la série, je dirais que l’on est dans l’une des périodes les plus médiocres de toutes.

Note : 4.5/10 et 3/10. En bref, les déceptions s’enchaînent dans Arrow.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article