Critiques Séries : Deception. Saison 1. Pilot.

Critiques Séries : Deception. Saison 1. Pilot.

Deception // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Chris Fedak (DC’s Legends of Tomorrow, Chuck) est de retour et cette fois-ci ce n’est pas pour raconter des histoires policières avec un homme qui est capable de revenir d’entre les morts de façon indéfinie, mais avec un magicien qui va aider le FBI à résoudre des affaires. ABC aime bien les séries policières un peu plus originales que d’autres, ce que la série fait de façon assez intelligente ici. La série se repose alors sur son plan de départ : le magicien. Ce dernier est incarné par Jack Cutmore-Scott (Cooper Barrett’s Guide to Surviving Life, Dunkerque) et il ne s’en sort pas trop mal, bien au contraire. Il y a quelque chose de léger et de fun dans ce premier épisode de Deception qui n’est pas sans rappeler les séries de USA Network dans les années 2000 qui mettaient l’accent sur les personnages plus que sur les affaires policières. ABC cherche le digne descendant ici de Castle, et je dois avouer que cela fonctionne plutôt bien. Il y a suffisamment de bons ingrédients ici pour passer un bon moment sans se prendre la tête même si la formule reste assez facile. Cependant, la série a ce défaut, d’être trop simpliste où il n’y a pas vraiment de surprises à la fin quand on nous révèle comment le tout s’est passé. C’est terriblement prévisible et même un téléspectateur naïf peut comprendre l’histoire avant que la série ne nous en révèle les tenants et les aboutissants.

Cameron Black est le plus grand illusionniste au monde. Du moins, c'est ainsi que les gens le considéraient, avant que son plus grand secret ne soit exposé et que sa carrière soit détruite. Pire encore, Cameron a de bonnes raisons de croire que ce n'était pas un accident. Il met donc ses compétences sur la tromperie et l'illusion au service du FBI, pour lequel il devient consultant, afin d'aider les fédéraux à attraper les criminels les plus insaisissables.

Du coup, comme toute bonne série des années 2000 sur USA Network c’est les personnages qui deviennent les plus intéressants. Même le mystère de la saison est un truc que l’on a déjà vu mais sans trop savoir pourquoi, je me suis laissé prendre au jeu de cette petite série sans prétention. La série ne se prend pas au sérieux et cela permet justement de ne pas trop chercher la petite bête. Après tout, quand on regarde Deception ce n’est pas vraiment pour chercher une série intelligente ou quelque chose qui va nous demander de réflexion. C’est tout le contraire qui se passe : on vient pour nous vider l’esprit. Je ne sais pas trop ce que ABC voulait avec cette série mais l’esprit Greg Berlanti est bel et bien là donc il ne faut pas trop se sentir dessus. Le héros est suffisamment charismatique et le mystère de la saison sympathique, ce qui va donner envie de poursuivre l’aventure au delà alors qu’au départ, je dois avouer que je ne m’y attendais pas nécessairement. Reste alors à développer un peu mieux les personnages secondaires qui restent encore un peu trop en surface et c’est bel et bien là qu’il y a un problème car je dois avouer que je m’attendais à un truc différent.

Note : 5/10. En bref, agréable mais dispensable.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article