Critiques Séries : Designated Survivor. Saison 2. Episode 11.

Critiques Séries : Designated Survivor. Saison 2. Episode 11.

Designated Survivor // Saison 2. Episode 11. Grief.


Bon, je crois que l’on a un problème. Designated Survivor continue de chercher à être deux séries à la fois. Il y a toujours tellement d’intrigues à la fois et aucune n’a véritablement d’intérêt car la série n’arrive pas à en rendre une plus palpitante que l’autre. Pour autant, « Grief » a des atouts et notamment celui du rythme. La série semble aussi légèrement répéter des trucs que l’on a déjà vu par le passé alors que cela aurait été intéressant d’aller de l’avant et de se concentrer sur la politique plus que sur ces intrigues qui rappellent le pire de Scandal quand elle avait B6-13 pas très loin d’elle pour nous jouer un mauvais tour. Je me demande pourquoi Designated Survivor ne se transforme pas en A la Maison Blanche, alors qu’elle a déjà tenté et produit des bons épisodes du genre. Ce qui fonctionne encore une fois le mieux dans Designated Survivor, ce sont les éléments directement empruntés à la série d’Aaron Sorkin. Dans un sens, ce n’est pas si mauvais que ça, mais l’épisode ne fait pas suffisamment d’efforts pour autant. Si l’histoire n’est pas racontée de façon trop rapide, ccela ne veut pas pour autant dire que le tout est consistant. Car c’est encore trop faible à mon goût. Car l’histoire doit se partager en deux et n’offre donc pas suffisamment de place à chacune des intrigues malgré toutes les tentatives qu’elle peut produire.

Le kidnapping de cette délégation américaine à Cuba est probablement une intrigue qui aurait pu être palpitante dans une série comme Madam Secretary, sauf que Designated Survivor n’arrive pas à l’utiliser de façon suffisamment intéressante. Du coup, Kirkman et Louden ont toute la partie A La Maison Blanche de la série à gérer, et Hannah Wells et Aaron Shore ont le côté 24 de la série qui se transforme alors en série d’espionnage médiocre que l’on pourrait croire produite pour une petite chaîne câblée américaine qui n’a pas énormément de moyens à mettre. A contrario, la série politique de CBS, Madam Secretary, sait toujours comment faire pour ne jamais nous donner l’impression qu’elle part dans tous les sens ou qu’elle n’est pas crédible. Le scénario brosse alors l’histoire en surface sans jamais réellement creuser quoi que ce soit de réellement palpitant alors que Kirkman et Louden ont des trucs sympathiques à offrir à Washington D.C mais ces trucs les plus sympathiques ne prennent pas suffisamment de temps. J’ai cependant hâte de voir prochainement Kim Raver apparaître dans Designated Survivor, l’ancienne actrice qui a déjà partagé l’affiche avec Kiefer Sutherland dans … 24.

Note : 4.5/10. En bref, je ne me suis pas trop ennuyé mais la série reste encore trop médiocre.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article