Critiques Séries : Life Sentence. Saison 1. Pilot.

Critiques Séries : Life Sentence. Saison 1. Pilot.

Life Sentence // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Life Sentence me rappelle une autre série de The CW que j’aimais beaucoup : Life UneXpected. Si les deux séries ne racontent pas du tout la même histoire, il y a quelque chose dans le ton de Life Sentence qui lui ressemble énormément et que je trouve séduisant. Créée par Erin Cardillo (Significant Mother) et Richard Keith (Fuller House, Significant Mother), la série nous plonge alors dans la vie de Stella, une jeune fille qui pensait mourir et qui finalement ne va pas mourir car elle est guérie. C’est à ce moment là qu’elle découvre tous les mensonges de sa vie afin de la préserver. Lucy Hale (Pretty Little Liars) est clairement la tête de cette série. Elle est touchante et charismatique comme il se doit et c’est tout ce que j’attendais d’une telle série. Le charme est là et surtout attachant. Si la vie de la série semble plus ou moins limitée au fait qu’elle ne va pas pouvoir raconter grand chose de plus que son pitch, on se rend rapidement compte que ce n’est qu’un point de départ. Après tout, une fois que Stella va découvrir tous les mensonges de sa vie, alors il va falloir développer autrement l’histoire et notamment donner un tout autre ton aux intrigues de chacun des personnages. Du coup, le script n’est pas forcément brillant mais il se repose sur des bases classiques suffisamment sympathique pour nous conduire jusqu’à la fin de l’épisode sans trop de problèmes.

Lorsque Stella, une jeune femme atteinte d'un cancer en phase terminale, apprend qu'elle n'est finalement pas condamnée après avoir vécu comme si elle allait mourir, elle découvre que sa famille a passé 10 années à lui mentir pour la protéger. Le plus dur commence alors pour elle...

De plus, Life Sentence se repose énormément sur le charme de son héroïne ce qui dans un sens n’est pas forcément mauvais mais il va falloir qu’elle dévoile un peu plus de ses capacités rapidement. Peut-être aussi que la série aurait dû nous montrer un peu plus de la vie de Stella quand elle pensait qu’elle était en phase terminale. En tout cas, Stella est un personnage facile et donc à qui l’on peut rapidement s’attacher sans trop de problèmes. C’est aussi un personnage auquel on peut facilement s’identifier d’une certaine façon. C’est aussi une bonne chose que dans cet épisode, Stella est le seul personnage qui semble être bien bâti par le scénario alors que les autres, qui naviguent autour d’elle, ne sont pas encore suffisamment dépeint à mon goût. Les parents de Stella, incarnés par Dylan Walsh et Gillian Vigman sont probablement les éléments les plus faibles de Life Sentence pour le moment. C’est dommage car dans Life UneXpected à laquelle je me référais plus haut avait su créer des personnages intéressants, aussi bien d’un point de vue de l’héroïne que du point de vue de ses parents. Finalement, Life Sentence semble donc bien partie pour devenir une petite série touchante et mignonne si le scénario s’en donne les moyens. Mais je serais là pour la suite…

Note : 5.5/10. En bref, un joli petit épisode qui donne envie de se plonger un peu plus dans la vie de Stella.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article