Critiques Séries : The Resident. Saison 1. Episodes 4 et 5.

Critiques Séries : The Resident. Saison 1. Episodes 4 et 5.

The Resident // Saison 1. Episodes 4 et 5. Identity Crisis / None the Wiser.


Il y a pas mal de choses intéressantes dans ces deux épisodes de The Resident. Dans « Identity Crisis », nos héros se retrouvent dans des duos intéressants et intelligents qui changent un peu de ce que l’on peut voir habituellement dans la série, et notamment dans l’épisode précédent qui m’avait un peu démotivé quant à la suite de la saison. Que cela soit des résidents un brin bad-ass ou bien un couple plus âgé, des collègues de longue vie et des amis, cet épisode est plein de duos en tout genre. C’est une thématique intéressante qui permet de créer des confrontations et des dialogues dans le but de mettre les héros face aux personnages qui vont les entourer durant tout l’épisode. Et ce n’est pas plus mal dans un sens. La série décide enfin de lever le pied sur les intrigues qu’elle a développé depuis le début de la saison dans le but de trouver un bon équilibre et c’est bien mieux comme ça. L’un des aspects les plus sympathiques de The Resident est bien évidemment les arcs narratifs qui sont en cours de développement. La situation avec Lily par exemple est une intrigue rafraichissante qui change un peu de la formule médicale classique que l’on nous sert depuis des années ailleurs. Du coup, dans cet épisode la série tente de délayer un peu plus les diverses intrigues de la saison car les cas de la semaine ne sont pas ce sur quoi la série veut réellement s’imposer. Elle fait les choses bien mais c’est une série très dialoguée mine de rien.

L’intrigue de Conrad est quant à elle aussi très sympathique et permet là aussi de faire évoluer les choses de façon intelligente. Mais j’ai apprécié la façon dont The Resident parvient à faire en sorte que cela implique Mina. Il y a des personnages que la série n’utilise pas suffisamment et Mina n’était pas encore quelqu’un sur qui The Resident avait voulu brancher les projecteurs. C’est ce qu’elle fait dans cet épisode et c’est une très bonne nouvelle. Les meilleurs moments sont un peu plus subtiles car The Resident joue alors un peu plus sur les émotions ce qui n’est pas une mauvaise nouvelle. Puis « None the Wiser » tente de poursuivre dans la même direction. Entre ces deux épisodes il y a eu une pause à cause des Jeux Olympiques d’hiver mais je n’ai pas connu la pause et dans un sens ce n’est pas plus mal car cet épisode est l’un des meilleurs (si ce n’est pas le meilleur) épisode de la saison. Il y a un bon équilibre entre tout ce que la série tente de faire. La série fait alors évoluer les personnages et les intrigues de façon suffisamment intelligente et tout cela s’achève alors avec une fin assez étonnante à laquelle je ne m’attendais pas du tout. Mina a une place un peu plus intéressante depuis l’épisode précédent et The Resident ne compte pas la laisser de côté.

Dès le début de cet épisode elle est intégrée à l’histoire et ce de façon intelligente sans en faire des tonnes. Mina est intelligente, innovante et quelqu’un qui sait prendre des risques. Mais elle sait prendre des risques calculés comparé à Conrad. Quand elle prend un risque, elle le fait avec une vraie raison derrière donc c’est un peu frustrant qu’elle est celle que l’on tient responsable à chaque fois. C’est une chirurgienne brillante toujours prise au beau milieu des pires situations. Finalement, avec ces deux épisodes The Resident a réussi à développer des personnages et des intrigues tout en trouvant un bon équilibre avec la formule de la série et les arcs narratifs de la saison.

Note : 6.5/10 et 7.5/10. En bref, de belles perspectives pour la suite même si FOX ne semble plus trop croire en The Resident, vu la case qu’elle lui donne et les audiences qui en résulte.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article