Critiques Séries : The Terror. Saison 1. Pilot.

Critiques Séries : The Terror. Saison 1. Pilot.

The Terror // Saison 1. Episode 1. Pilot.


The Terror c’est la toute nouvelle série de AMC, créée par David Kajganich (A Bigger Splash, Invasion) et avec au casting des têtes connues comme Jared Harris (Fringe) ou Ciaran Hinds (Harry Potter). The Terror c’est un peu comme Alien mais dans l’Antarctique et se déroulant au XIXe siècle. Adaptée du roman de Dan Simmons, et produite par Ridley Scott, la série a suffisamment de qualité pour nous proposer un spectacle efficace. En tout cas, ce premier épisode sait rapidement mettre en place les personnages et l’horreur que la série veut mettre en scène. La série enchaîne les horreurs, que cela soit mourir de froid, de noyade, de tomber, de suffoquer, d’une maladie, d’une attaque, etc. Sauf que même si tout cela peut être inconfortable, le but de cette série est de créer de l’horreur et c’est ce qui fonctionne justement là dedans. Nous avons ici deux capitaines : John Franklin pour l’Erebus et Francis Crozier pour le Terror. Deux bateaux, donc forcément toujours plus d’hommes et de morts potentiels. L’idée de nous plonger dans un univers aussi froid, voire glacial, est un truc que le cinéma d’horreur a déjà pu faire par le passé. Notamment The Thing (qui a par la suite inspiré des épisodes de X-Files puis de Fringe qui me hantent encore) même si ce n’est pas totalement la même chose pour autant non plus. Afin d’aller au delà du précepte de départ, la série amoncèle alors tout un tas de surprises terrifiantes qui dans un sens fonctionnent plutôt bien (l’expédition en scaphandre dans la seconde partie de l’épisode, la mort de ce jeune homme durant la nuit après qu’il ait eu des visions, etc.).

1847. Une expédition de la Marine Royale à la recherche du Passage du Nord se retrouve coincée dans les glaces avant d'être attaquée par une mystérieuse créature...

The Terror s’inscrit aussi parfaitement dans ce que propose régulièrement AMC à ses téléspectateurs. Si cela n’a pas toujours les qualités de bien d’autres séries de la chaîne, cela reste suffisamment efficace pour donner envie de revenir. C’est peut-être mon côté sadique qui me fait dire ça mais j’aime bien voir des gens se battre contre un mal qu’ils ne voient pas et qui les décimes petit à petit. On retrouve donc dans The Terror des éléments qui sont proches d’Alien (de Ridley Scott) ou encore de The Thing (de John Carpenter). Etant un grand fan de la franchise Alien et du cinéma de Carpenter, je dois avouer que The Terror a du potentiel, surtout si elle décide de ne pas ressembler à ce que l’on aurait déjà pu voir ailleurs. Je me demande cependant où est-ce que cela peut réellement aller car mine de rien, The Terror est le genre de séries qui même si elle n’est pas encore suffisamment brillante, a énormément de potentiel. On est sur l’eau, il peut y avoir encore pas mal de surprises à venir. Mais ce premier épisode manque de caractère et a besoin de muscler son histoire au fil des épisodes. A condition bien sûr que la série en ait le potentiel ou soit capable de le démontrer. Car il y a encore des tas d’efforts à faire pour que l’on ait une vision claire et précise d’où est-ce qu’elle veut nous embarquer. Sans compter que l’horreur va devoir monter d’un cran rapidement…

Note : 5.5/10. En bref, ce n’est pas brillant mais cela a étrangement du potentiel et surtout celui de devenir efficace si l’horreur prend une forme réellement prenante au fil des épisodes.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

gg 03/05/2018 15:29

mec tu arrives à mettre une note sans avoir regardé la saison entièrement?
je sais pas quelle école tu as fait toi mais tes encore un bon toi.

Mingh 27/03/2018 10:27

Je n'ai vu que le début et je vous trouve un peu sévère... La série s'installe plutôt bien et suis curieuse de voir la suite. Il est tjs périlleux d'adapter un best-seller.