Critiques Séries : UnREAL. Saison 3. Episode 4.

Critiques Séries : UnREAL. Saison 3. Episode 4.

UnREAL // Saison 3. Episode 4. Confront.


Nous sommes seulement à l’épisode 4 de cette saison 3 de UnREAL et j’ai l’impression que la série est déjà en train de flancher. Surtout qu’elle se dirige dans une direction assez sombr. Junkie Alexi est surement le personnage le plus triste que l’on ait pu voir dans cette série depuis Mary dans la première saison et l’histoire de ses médocs. Et ce qu’il y a de pire là dedans, c’est que Jay, la seule voix de la raison dans Everlasting, a vendu son âme au diable en permettant à Alexi d’accéder à la drogue qu’elle voulait dans le but que le pilote soit mis en boîte. En parallèle, Rachel est un peu le porte drapeau du mouvement #MeToo aux Etats-Unis alors que la série tente de se rapprocher toujours fortement de l’actualité. Comme avec le mouvement #BlackLivesMatter dans un épisode l’an dernier. La mère de Rachel est donc un personnage intéressant mais encore une fois la série décide d’aller dans un endroit toujours plus sombre. Bien entendu, l’histoire personnelle de Rachel a du sens, bien plus que tous les clichés dans lesquels la série semble tomber cette année. Et c’est un peu plus sensé malgré tout que ce que la saison 2 de la série avait pu faire avec le personnage. Rachel doit comprendre d’où son côté sombre vient comme le Dr Simon a pu lui dire.

La série nous plonge alors dans les endroits les plus sombres de son existence, ce qui n’est pas forcément ce qu’il y a de mieux. J’apprécie le résultat mais je dois avouer que je m’attendais à un épisode un peu plus fun. Avec tout le monde qui part déjà en sucette, j’ai l’impression que la saison ne va pas aller très loin. La direction que UnREAL est en train de prendre ne me plaît pas autant que je n’aurais pu le souhaiter pour le moment. Disons que la source de toutes ces intrigues est développée de façon un brin trop cliché et le fait que la foudre s’attaque tout le monde au même endroit n’a pas vraiment de raison logique. Du coup, « Confront », en plus d’accabler le téléspectateur, ne parvient pas à rendre le tout suffisamment crédible. A force d’en faire des tonnes, je suis un brin perdu. Il y a des trucs bien pourtant, mais la passion des débuts de la série a réellement disparu avec la saison précédente. Le nouveau showrunner tente de sauver la série, mais les pièges dans lesquelles elle tombe régulièrement sont toujours présents et c’est bien là le problème. Finalement, je m’attendais à ce que UnREAL grandisse mais elle stagne encore un peu trop à mon goût…

Note : 4/10. En bref, la saison part en sucette…

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article