Critiques Séries : X-Files. Saison 11. Episode 7.

Critiques Séries : X-Files. Saison 11. Episode 7.

X-Files // Saison 11. Episode 7. Rm9sbG93ZXJz.


Nous vivons dans le futur maintenant alors tout devrait être un peu plus facile. Sauf que ce n’est pas spécialement le cas. Alors que nous avons tous de petits ordinateurs sur nous qui nous permettent de faire pas mal de choses, X-Files transforme tout cela en un épisode technophobe qui a de quoi nous faire peur. Alors que cet épisode est nommé étrangement (qui veut dire « Followers » en codage Base64, un codage en 64 caractères), nous sommes dans une histoire stand-alone où Scully et Mulder se retrouvent face à toutes ces petites choses de la vie qui peuvent devenir irritantes quand on perd le contrôle de la technologie. L’épisode est terrifiant par moment, drôle à d’autres, mais ne relâche jamais la tension qu’il peut installer. Pendant 45 minutes on est alors happés par ce que l’épisode nous raconte sans jamais nous lâcher. Le format en lui-même de cet épisode est clairement pratique pour nous surprendre et parvient à le faire de façon étonnante. Après un cold-open narré par une voiture robotique, nous nous retrouvons avec Mulder et Scully assis dans un sushi bar à Washington. Il n’y a pas vraiment d’histoire dans cet épisode, juste une série d’évènements qui peuvent jouer le rôle d’une sorte de comédie silencieuse. Il y a très peu de dialogues car les dialogues, dans ce futur, ont été plus ou moins remplacés par des machines, des messages et tout ce qui s’en suit.

A la manière de certains épisodes de X-Files, celui-ci joue avec notre paranoïa et les évolutions actuelles de notre société. C’est ici le cas de la technologie et cela fonctionne bien mieux que l’on n’aurait probablement pu le penser au départ. La façon dont l’épisode se présente et dont il est évolue me fascine car il ne nous laisse vraiment aucun répit. Cet épisode est un parfait exemple de comment X-Files approche ses aventures en stand-alone en limitant le nombre de personnages (et en l’occurence ici, nos deux héros seulement, sans aucune autre présence si ce ne sont les robots et autres appareils électroniques qui jouent donc les rôles secondaires de cet épisode). D’une certaine façon, on pourrait croire que X-Files décide de faire un épisode qui s’inspire de Black Mirror (dont le sujet technologique et la phobie qui peut l’entourer est le sujet principal de conversation de la série). Mais avec David Duchovny et Gillian Anderson, cela fonctionne très très bien. Kristen Cloke, la scénariste de cet épisode, est la femme de Glenn Morgan (scénariste connu de X-Files qui a d’ailleurs réalisé cet épisode) et je dois avouer que son point de vue sur l’univers de X-Files me plaît énormément. En tout cas, dans un épisode qui n’a aucune conséquence sur la série mais qui fonctionne.

Note : 10/10. En bref, brillant. Un joyeux mélange entre X-Files et Black Mirror.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

Reaaper 09/05/2018 21:25

Je viens de découvrir cet épisode, c'est une vraie pépite, j'ai adoré !

Hisoflo 12/03/2018 22:31

Ce qui est drole, cest que le 7eme episode de la saison 1 traitait deja de l'intelligence artificielle (bien avant black mirror donc