Critiques Séries : Marvel's Jessica Jones. Saison 2. Episode 5.

Critiques Séries : Marvel's Jessica Jones. Saison 2. Episode 5.

Marvel’s Jessica Jones // Saison 2. Episode 5. AKA The Octopus.


A la fin de l’épisode précédent, Jessica Jones était arrêtée pour un meurtre qu’elle n’a pas commis mais qui est l’oeuvre de The Killer. « AKA The Octopus » voit alors ses personnages tenter de ne pas replonger dans d’anciennes habitudes. Jessica tente d’aller de l’avant dans sa propre vie et de ne pas retomber dans ses travers, ce qui est dans un sens quelque chose d’intéressant. Elle décide alors, après un petit conseil de Hogarth, de dire tout ce qu’elle sait à la police. A la fois car cela devrait lui permettre de sortir de prison, mais aussi car elle ne veut pas devenir The Killer. A côté de ça, Trish retombe brièvement dans certain de ses travers avec sa mère avant de réaliser que sa vie d’avant n’est plus celle dont elle a envie. Mais cela ne veut pas pour autant dire que Trish va tenter d’aller de l’avant sans problème. Malcolm de son côté voit comme l’effraction de Alias Investigations comme un moyen de repartir de zéro. Il va alors faire un peu le ménage, acheter à Jessica un nouvel ordinateur et lui offrir un bar pour ses bouteilles d’alcool. Jessica ne peut pas vraiment lui dire merci mais va lui donner une promotion car au fond Jessica a tout de même un coeur. La série aime bien jouer avec The Killer ce qui est dans un sens une bonne chose, car en parallèle on sent que Jessica Jones aime créer des intrigues qui permettent de rassembler Jessica et The Killer petit à petit.

Les deux femmes ont la même force, ce qui rend le tout évidemment intéressant. Avec l’aide d’Oscar (car ce dernier ne sert pas que sexuellement à Jessica), Jessica est capable d’entrer dans l’hôpital de David Kaweski ce qui est une très bonne chose même si la série délivre ici ce qu’elle fait de plus classique. Le face à face est donc un grand classique de Jessica Jones qui ne parvient pas vraiment à nous surprendre. « AKA The Octopus » est donc un mélange étrange entre la narration comic-bookesque de la série et quelques trucs un peu plus surprenants en parallèle. Dave et Jessica c’est du Jessica Jones classique mais la vie personnelle de The Killer est là quelque chose à quoi je ne m’attendais pas du tout. C’est probablement de là que l’épisode tire toutes ses forces. L’intrigue de Trish est là aussi étonnante alors que Griffin et sa demande en mariage permettent à Trish de réaliser que finalement elle n’a pas envie d’être avec lui mais d’être lui. Du coup, la décision de Trish est vraiment intéressante et originale, mais la série fait aussi en parallèle évoluer les relations entre les personnages ce à quoi je ne m’attendais pas nécessairement. On ne voit pas la rupture entre Trish et Griffin à l’écran mais plutôt les conséquences avec Trish et Dorothy, ce qui est une très bonne chose. Finalement, Jessica Jones délivre quelque chose de sympathique bien que pas brillant.

Note : 6/10. En bref, Jessica Jones peut mieux faire..

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article