Critiques Séries : Station 19. Saison 1. Episodes 6 et 7.

Critiques Séries : Station 19. Saison 1. Episodes 6 et 7.

Station 19 // Saison 1. Episodes 6 et 7. Stronger Together / Let it Burn.


Petit à petit, Station 19 s’approche de la fin de la première moitié de la saison et je ne sais toujours pas quoi penser de la série. Elle a pas mal de trucs sympathiques à proposer et elle a commencé à évoluer intelligemment avec « Shock to the System » (1.05) mais il manque encore un petit truc qui pourrait me permettre de m’attacher à Andy et les autres. Comme cela a pu être le cas entre moi et Chicago Fire par exemple (et j’ai pourtant encore une saison de retard sur cette dernière). Ce n’est pas toujours facile de faire confiance à une série comme Station 19 car elle peut être aussi décevante que bonne à la fois. Dans sa façon de gérer les personnages elle est peut-être plus imaginative que je n’aurais probablement pu l’imaginer au départ mais elle fait des erreurs de débutantes et je pense que Station 19 a encore besoin de trouver son propre chemin avant de réellement pouvoir voler de ses propres ailes. Dans « Stronger Together », Andy, Jack et 18 autres candidats veulent la place de capitaine. Si dans l’épisode précédent j’avais apprécié le fait que la série laisse tout cela de côté, cela revient sur le devant de la scène ici. Par chance, c’est fait de façon un peu plus fun et moins ennuyeux.

J’avais réellement besoin de ça pour apprécier l’épisode car sincèrement ce n’est pas la course la plus passionnante de Station 19. Mais c’est l’une des grandes intrigues de cette saison donc il va falloir faire avec et puis c’est tout. Travis de son côté est le capitaine du jour et cette dynamique là permet de développer un peu plus le personnage et d’apporter un peu de nouveauté dans la façon de gérer les cas de la semaine. C’est très artificiel comme astuce narrative mais cela fonctionne suffisamment bien pour que l’on en garde de bons souvenirs. C’est en tout cas comme ça que je l’ai ressenti. Jack et Andy font le test pour être capitaine mais cela ne va pas se passer comme prévu alors que le secret de Vic est révéler à peu près à tous les membres de la caserne. Ce n’est pas que les relations entre les personnages sont mauvaises mais il y a là aussi encore des efforts à faire pour apprécier ce que Station 19 est en train de construire. Les cas de la semaine sont traités de façon très furtive afin de laisser les personnages discuter mais même si c’est une bonne chose, le découpage impose d’osciller énormément entre tout un tas de trucs pour des résultats mitigés.

J’ai vraiment envie d’aimer Andy, j’ai envie d’accepter le personnage comme une femme forte et indépendante. Je suis sûr et certain que c’est ce que les scénaristes veulent faire mais je ne peux pas. Dans « Let it Burn », les choses sont un peu plus sympathiques. Notamment car Station 19 décide de relier un peu plus l’histoire de Station 19 à celle de Grey’s Aantomy quand le Capitaine Herrara fait une attaque et va apprendre une mauvaise nouvelle à l’hôpital. Cela permet de ramener Bailey dans Station 19 (et accessoirement le Grey Sloane Memorial Hospital) comme dans l’épisode 1.05. Le capitaine a caché à tout le monde son état de santé et l’on ne peut pas dire que son état soit aller dans le bon sens mais plutôt de mal en pis. La présence de Bailey est forcément une bonne chose car la série se repose énormément sur les liens que Station 19 entretient avec Grey’s Anatomy mais ce n’est pas seulement ça, je pense que les scénaristes se reposent sur Grey’s Anatomy afin de nous faire vraiment aimer Station 19. Probablement en nous disant que ces deux séries font partie du même univers donc pourquoi ne pas aimer les deux séries en même temps (et faire en sorte aussi que les téléspectateurs restent devant leur écran après la série mère).

J’adore tellement Bailey que j’espère que l’on va encore la voir souvent dans Station 19. La série a besoin d’elle, comme d’un pont pour traverser d’une série à l’autre sans passer un mauvais moment dans la seconde. On ne peut pas dire que Station 19 ne fait pas d’efforts car c’est tout le contraire. La série tente tout ce qu’elle peut afin que l’on soit touché et que l’on s’attache à tous ces personnages à notre façon.

Note : 5/10. En bref, Station 19 a encore des efforts à faire pour être à la hauteur de la série mère…

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article