Critiques Séries : Arrow. Saison 6. Episodes 20 et 21.

Critiques Séries : Arrow. Saison 6. Episodes 20 et 21.

Arrow // Saison 6. Episodes 20 et 21. Shifting Allegiances / Docket No. 11-19-41-73.


Quand la série tente de se sortir toute seule comme une grande d’une mauvaise intrigue, cela donne « Docket No. 11-19-41-73 » (6.21) mais je dois avouer qu’au delà de cet épisode plutôt solide, le précédent est sacrément décevant. Dans « Shifting Allegiances », il y a une scène qui fonctionne au début de l’épisode. On a l’impression que Arrow a enfin compris où est-ce que cette saison doit nous conduire mais le résultat n’est pas celui que j’attendais et c’est bien dommage. L’un des gros problèmes de cette saison 6 est de ne pas avoir de vilain réellement intéressant et de nous offrir des trucs qui manquent cruellement de forme et de surprises. Avec Ricardo Diaz j’ai apprécié pas mal de choses mais le problème c’est que les bonnes idées du personnage sont cachées derrière des trucs qui sont mauvais. De toute façon, depuis tout ce temps, dès que Arrow est bien, elle met en avant tout ce qu’elle fait de plus mauvais et ce sont des erreurs récurrentes dans ces deux épisodes. Plus dans le premier que dans le second. Un face à face entre Oliver et Anatoly est un truc à quoi on pouvait s’attendre. David Nykl est apparu pour la première fois dans Arrow en 2013 et cela fait maintenant près de 30 épisodes qu’il a passé dans la série. Bien que toutes ses intrigues n’ont pas spécialement fonctionné, mais Anatoly parvient à être l’un des personnages les mieux développé autour d’Oliver.

En tout cas, pour la relation que les deux personnages entretiennent. Sa présence cette année était un peu comme une sorte d’excuse pour garder l’acteur dans les parages et rien de plus. Car la place d’Anatoly dans l’histoire de la saison n’était pas spécialement brillante pour autant. Sa présence se fait ressentir et apporte un brin de divertissement bienvenue malgré tout ce qui n’est pas plus mal sans parler du fait que David Nykl et Stephen Amell partagent une alchimie naturelle développée au fil des années. Katie Cassidy de son côté continue d’être bien plus intéressante que ce qu’elle était au début, dans sa version Earth-1. Dès que l’épisode s’éloigne de Oliver et Anatoly, je dirais que la série coule complètement car elle n’a pas grand chose à raconter. Avec « Docket No. 11-19-41-73 » les choses sont légèrement différentes. Disons que Arrow propose ici un truc qui change de ce à quoi je m’attendais au départ. Dans un épisode avec une bonne intrigue, la série a du mal à faire ressortir quelque chose de réellement étonnant par moment. Si je comprends plus ou moins où la série veut en venir, je dirais qu’elle a du mal à arriver au bout de son chemin de façon suffisamment intelligente pour que l’on soit encore et encore intéressés.

Arrow continue d’être frustrante par moment et cet épisode ne change pas. Si les choix des personnages dans cet épisode semblent être logique par rapport aux intrigues de la saison et donc à la conclusion que l’on peut attendre. Comme Rene préparé à soutenir Oliver, uniquement pour être confronté par le spectre de Diaz. C’est un truc qui aurait pu mieux fonctionner si la série avait réussi à rester bien plus constante cette année et qu’elle ne s’était pas égarée dans tous les sens. C’est un épisode qui fonctionne mieux que l’on ne pouvait l’attendre cependant car les personnages font des choix qui ont du sens et évoluent de manière dynamique. Ce n’est pas un épisode parfait, loin de là, mais quand on regarde le reste de la saison je dois avouer que cet épisode est finalement celui que je pouvais attendre alors que la conclusion de la saison approche à grands pas. Le procès d’Oliver et remettre ce dernier dans le banc des accusés est un choix judicieux que la série tente d’exploiter de la façon la plus intelligente qu’il soit. Finalement, avec ces deux épisodes Arrow apporte des trucs intéressants mais ne sait pas toujours comment faire pour aller au bout des choses et je trouve ça particulièrement dommage.

Note : 4/10 et 6.5/10. En bref, un joli épisode et un moins bon. Un truc que l’on voit depuis le début de cette saison 6.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article