Critiques Séries : Marvel’s Jessica Jones. Saison 2. Episode 12.

Critiques Séries : Marvel’s Jessica Jones. Saison 2. Episode 12.

Marvel’s Jessica Jones // Saison 2. Episode 12. AKA Pray for My Pats.


Globalement, cet épisode de Jessica Jones est assez solide qui ne m’a pas vraiment permis de comprendre pourquoi cette saison 2 n’a pas aussi bien fonctionné que l’on aurait probablement pu l’espérer à certains moments. Mais ce qui est intéressant c’est que cette saison 2 a tout de même réussi à construire quelque chose d’intéressant autour de la colère des femmes. C’est en tout cas clairement ce qui ressort de ce nouvel épisode et surtout le fait que toutes les intrigues sont enfin en train de se rassembler. Si la série a parfois eu un peu de mal à trouver un vrai terrain de jeu pour nous faire apprécier l’histoire, le but de cet épisode est de créer un face à face entre Alisa Jones et Trish Walker, quelque chose à quoi on s’attendait tous. L’épisode est ici beaucoup plus violent que les précédents. Notamment quand Alisa, pour s’évader, décide de sauter avec une agent du FBI (qui va mourir pour le coup). Tout cela a des conséquences, mais pas seulement pour Alisa, aussi pour Jessica car cette dernière a voulu protéger sa mère, avec tout ce que cela peut créer comme problèmes. Ce qui est dommage dans cet épisode c’est que je trouve que Trish est devenue tout de suite moins intéressante maintenant qu’elle est dans un lit d’hôpital. Et Alisa est bien moins intéressante quand elle est complètement folle que quand elle a réellement quelque chose de personnel et riche en émotions à raconter.

Jessica Jones a donc raconté cette année deux histoires autour de deux femmes qui peuvent être en colère sans qu’il n’y ait de raison logique. Ce qui est dommage aussi c’est que la série n’exploite pas suffisamment les problèmes d’addiction et mentaux, ou la rage que l’on peut avoir en nous, car tout cela reste trop en surface à mon goût. Plusieurs fois dans cet épisode, Jessica répète que sa mère agit de cette façon car son cerveau est « brisé ». Mais ce n’est pas une représentation métaphorique intéressante de la maladie mentale, juste un truc que le scénario utilise afin de justifier les actions de son personnage. Et c’est assez lourd. Et il y a un problème : je n’arrive pas à m’attacher à l’histoire d’Alisa car à chaque fois que Jessica Jones parvient à faire quelque chose d’intéressant avec elle, alors on tombe dans tous les pièges du genre. Mais je dirais que c’est l’histoire d’Hogarth qui parvient à trouver un point de comparaison intéressant avec le reste de la saison. Tout ce qu’elle fait dans cet épisode parvient à faire évoluer à la fois le personnage et sa situation, ce qui est une très bonne nouvelle et quelque chose qui permet de démontrer que la série sait très bien exploiter certaines choses quand elle le veut bien. Finalement, Jessica Jones a parfois un peu de mal mais l’épisode reste suffisamment palpitant pour nous faire passer un agréable moment. C’est tout ce que je pouvais attendre et je suis plutôt content même si j’aurais adoré que cette saison 2 soit plus brillante.

Note : 8/10. En bref, encore une solide aventure.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article