Critiques Séries : The Blacklist. Saison 5. Episode 20.

Critiques Séries : The Blacklist. Saison 5. Episode 20.

The Blacklist // Saison 5. Episode 20. Nicholas T. Moore.


Plus la saison avance et plus je suis étonné de la constante que cette saison peut avoir, à la fois dans ses cas de la semaine mais aussi dans l’évolution de sa propre mythologie. Cette semaine, elle décide de donner un peu plus de place à son affaire de la semaine pour développer l’histoire d’Aram. Ce dernier n’est pas le personnage le plus visible de The Blacklist mais la série a toujours su le mettre suffisamment en avant (notamment cette année) pour que l’on remarque qu’il est là et qu’il a lui aussi une histoire à nous raconter. Par ailleurs, l’histoire de cette semaine est intéressante car elle change des cas que l’on a vu jusqu’à présent. Cette histoire de gourou, leader d’un culte complètement cinglé (qui a une façon très folle de tuer des gens, en les brulant vif dans des barbecues géants) colle parfaitement à l’esprit de The Blacklist et la série exploite alors cette partie de l’histoire de façon intelligente et soignée. Aram est donc au centre même de cet épisode et sa façon de gérer la disparition de Samar était une très bonne histoire, même si pour le coup il ne sait pas gérer ce genre d’affaires. J’aime bien le courage d’Aram. Il n’est pas comme les autres et The Blacklist cherche toujours à tester les limites de ses personnages. Ressler a déjà eu l’occasion de tester ses limites l’an dernier et Aram a la même chance, dans une intrigue complètement différente dans cet épisode.

Il a réussi à tomber dans tous les pièges possibles et surtout à ne pas respecter les protocoles. Mais n’est-ce pas le but de The Blacklist ? De prouver qu’au fond, pour faire la loi, il faut parfois briser les codes et faire sa propre loi soi-même ? Depuis ses débuts, c’est clairement ce que The Blacklist semble proposer. Je trouve cependant étrange que Ressler ou Liz n’aient pas décidé d’arrêter Aram dans ses décisions les plus folles même si les deux ne peuvent pas être des modèles compte tenu du nombre de fois où ils se sont confronté à l’éthique de leur travail et le respect des lois. Si par moment le scénario s’avère un peu trop simpliste à mon goût, il n’en reste pas moins efficace avec ce qu’il faut d’émotions et de moments pour les personnages. Red est toujours celui qui est là dans les situations les plus compliqués alors forcément quand il faut sauver quelqu’un c’est lui qui est là. Je suis curieux également de savoir ce que Garvey veut faire en amenant les os au Costa Rica. N’était-ce pas l’endroit où Tom et Liz se sont enfuis après que Mr. Kaplan ait fait croire que Liz était décédée? Je n’arrive pas trop à me souvenir mais il me semble que tout cela n’est pas très loin et qu’il y a sûrement un lien.

Note : 6.5/10. En bref, un épisode qui permet de se concentrer un peu plus sur Aram, réussi.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article