Critiques Séries : The Good Fight. Saison 2. Episodes 3 et 4.

Critiques Séries : The Good Fight. Saison 2. Episodes 3 et 4.

The Good Fight // Saison 2. Episodes 3 et 4. Day 422 / Day 429.


Après « Day 415 » et ses moments parfois un brin problématiques à mon goût, la série se ressaisis très bien dans ces deux épisodes, égalent à eux mêmes certes, mais avec tout ce que l’on peut aimer dans l’univers de cette série (et de la série mère). Dans « Day 422 », la série démontre encore une fois sa capacité à créer des intrigues pertinentes et palpitantes. Qu’est-ce que je peux aimer The Good Fight mine de rien. Parfois, tout ce que la série tente de faire peut ne pas fonctionner mais ce n’est jamais ennuyeux. Mais avec les deux intrigues de « Day 422 », la série parvient à nous offrir de beaux et bons moments malgré les problèmes qu’il y a dans la narration. Nous devons donc faire avec une peur de contamination au ricin à la firme et puis une affaire d’harcèlement sexuel dans une télé-réalité. Ce sont deux affaires intéressantes. Pour la première cela permet de créer un peu d’ambiguïté sur la firme et surtout quelque chose de réellement palpitant. De plus, dans la seconde la série choisit de traiter d’un sujet qui reste actuel étant donné que nous sommes dans un monde où la télé-réalité a une certaine ampleur. L’affaire de la semaine est inspirée de ce qui s’est passé sur Bachelor in Paradise, un scandale sexuel qui a fait du bruit l’été dernier. En restant constamment dans l’actualité (et ce même si cela date de l’été dernier), cela permet de garder The Good Fight sur pied.

Et ça fonctionne très bien. La série continue également de faire revenir des personnages de la série mère avec cette fois-ci le retour d’Andrea Stevens incarnée par Christine Lahti alors qu’ils défendent Melanie, la candidate de Chicago Penthouse, une télé-réalité de rencontres qui n’est pas sans rappeler le Bachelor d’une certaine façon car le but final reste le même. Diane et Adrian forment un duo intéressant dans cet épisode mais la série s’amuse constamment de ces deux là mais aussi de ce que les personnages sont capables de faire afin d’arriver au bout du cas de la semaine. Ce que j’aime aussi dans The Good Fight et que j’aimais dans The Good Wife c’est le cas que les affaires ne sont jamais gagnées d’avance, ce qui change de ce que l’on a pour habitude de voir. Les images de la télé-réalité sont intéressantes mais c’est pris dans la globalité du reste de l’épisode qu’elles sont encore meilleures. Sans compter que Diane qui regarde les images est une bonne chose, sans parler de ces séries inspirées de séries policières que l’on a pour habitude de voir sur laquelle Diane peut zapper. On avait déjà eu un remake de New York Unité Spéciale (et je dirais que c’est le même dans cet épisode) à plusieurs reprises dans The Good Wife et c’était une série que Alicia aimait regarder dans mes souvenirs.

Quoi qu’il en soit, l’affaire sur le ricin n’apporte rien de neuf non plus mais permet de créer un conflit dans la firme qui est lui aussi intéressant et permet de créer un conflit qui change de ce que l’on a pour habitude de voir dans ce genre de séries. « Day 429 » est dans la même lignée, là aussi un épisode réussi. Mais cette semaine, Diane Lockhart est un personnage secondaire dans sa propre série. Ce que je trouve presque dommage par moment c’est le fait que la série insiste autant sur Donald Trump, et ce n’est pas nécessaire. Tout cela permet cependant à Lucca et Liz de prendre les devants avec les deux affaires principales de l’épisode, ce qui change. Mais c’est une occasion de faire revenir dans les parages des personnages que l’on connait très bien : Kurt (incarné par Gary Cole), Nancy (incarnée par Mamie Gummer) et Elsbeth, ma préférée, toujours incarnée par l’excellente Carrie Preston. Par moment je n’ai pas vraiment l’impression de regarder The Good Fight mais la suite de The Good Wife, sans Alicia. Les deux affaires de la semaine sont intéressantes pour la façon dont elles parlent des femmes.

Les femmes restent une thématique importante de l’univers de The Good (Wife ou Fight) et j’aime bien la façon dont les femmes prennent le pouvoir par moment. Car The Good Fight reste une série avec plus de femmes au centre de la série que la série mère, ce qui change. Certes, le but de Diane était de créer une firme très féminine, mais tout de même, ce n’est pas la seule raison. L’affaire de Liz est très Alicia Florrick et la façon de la gérer également. Mais Liz se retrouve en face de Nancy, toujours incarnée par Mamie Gummer et j’aime tellement la confrontation des deux personnages qui change un peu de ce que l’on a pour habitude de voir. C’est un changement bienvenu. Nancy est adorable mais pour bien des raisons, et sa place dans la série est clairement toujours toute faite. En nous développant un peu plus le personnage de Liz, la série parvient à faire des choses différentes et je dois avouer que c’est une bonne nouvelle car cela permet aussi de faire grandir des personnages que l’on connait un peu moins que Diane. On n’avait pas encore vu Liz dans la place d’avocate donc c’est une bonne chose que la série exploite tout cela. Quant à Lucca et son affaire, elle se retrouve face à son ex escroc de frère : Dominic. Il est bien mieux fait pour pratiquer la loi sans licence car il a créé un site qui aide des détenus.

Cependant, la construction de l’épisode en deux parties est là aussi intéressante, ce qui permet d’exploiter autrement la structure de la série et ses personnages. Finalement, si Trump est encore dans la tête de Diane, la série maîtrise ses intrigues ici et nous délivre deux épisodes différentes mais complémentaires à la fois pour notre plus grand plaisir.

Note : 8/10. En bref, deux solides aventures pour The Good Fight pour des raisons différentes.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

Maitre TOSSA 10/05/2018 08:37

Grand marabout voyant de retour affectif rapide en 7 jours

Grand marabout et prêtre des sorciers vaudou au bénin, voyant et roi des vaudou, spécialiste des problèmes de couple et de tout travaux occulte vaudou, vous qui avez des problèmes sans aucun résultat, une voyance claire et gratuite de papa Tossa qui vous aide à résoudre tous vos problèmes rapide et définitif, rituel de retour affectif très rapide en 7 jours, retour affectif le plus efficace de votre aimé, quelque soit votre situation, problèmes de mariage,déception amoureuse, infidélité entre époux, mettre fin à la divorce, protection contre la sorcellerie et les mauvais sorts, vous vous sentez menacer par votre entourage, problèmes avec votre patron, votre patron vous a renvoyer de service, avoir plus de chance dans les affaire, devenir riche par la puissance vaudou, protection contre les mauvais esprits, vous ne vous sentez par aimer par les autres, vous cherchez un travail urgent, Contactez moi pour tous vos problèmes et vous serez satisfaire au plus vite.

CONTACT:
E-mail: contact.marabout.vaudou@gmail.com
SiteWeb: www.marabout-vaudou-retour-affectif.com/
https://maraboutvaudourapide.wixsite.com/occulte
Tél: +229 97 63 86 57