Critiques Séries : The Rain. Saison 1. Pilot (Danemark)

Critiques Séries : The Rain. Saison 1. Pilot (Danemark)

The Rain // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Après les disparitions en Allemagne avec Dark (2017), les danois ont une pluie tueuse qui s’abat sur leur pays. Créée par Esben Toft Jacobsen (Kiwi og Strit), Christian Potalivo (Anti) et Jannik Tai Mosholt (Rita, Bedrag), The Rain a une idée de départ particulièrement intéressante et le premier épisode n’est pas si mauvais que ça. Cependant, je dois avouer que je m’attendais tout de même à un peu mieux que ça. Disons que cette vision de l’apocalypse n’est pas toujours très originale et surtout repose sur des éléments narratifs qui ne fonctionnent pas toujours. Pour autant, The Rain a quelques atouts, notamment dans sa façon de créer quelques moments horrifiques durant ce premier épisode (Rasmus qui est debout et inerte en pleine nuit). Première création originale Netflix made in Scandinavie, The Rain aurait donc pu faire beaucoup mieux. Tout cela est l’adaptation libre d’un roman jeunesse de Virginia Bergin. Le but du roman est de démontrer à quel point notre vie dépend de l’eau et qu’une telle catastrophe serait donc plus que problématique. La série diverge un peu du roman, dont The Rain ne garde ici que les grandes lignes. Mais ce que j’ai tout de même trouvé d’intéressant là dedans c’est la capacité que la série a de proposer une intrigue très familiale. Comme Perdus dans l’espace, Netflix cherche ici à associer la SF et le fantastique avec quelque chose de plus terre à terre et donc pouvant suivre toute la famille.

Six ans après l'apparition d'un virus mortel ayant éliminé plus de la moitié de la population, un frère et une sœur partent à la recherche d'un abri dans un monde devenu périlleux.

Ce n’est pas une mauvaise idée mais cela ne veut pas pour autant dire que cela brille. Avec The Rain il ne faut surtout pas imaginer que le début de l’épisode symbolise ce que la série va être par la suite. La série se concentre plus sur l’aspect psychologique de la chose dans ce premier épisode que sur la musique pop des débuts de ce pilote. J’ai cru que l’on était dans une sorte de teen-movie et que cela n’avait strictement aucun intérêt mais l’avantage c’est que The Rain a tout un tas d’idées qui pourraient donner quelque chose par la suite. La série rappelle constamment le fait que l’eau est importante dans l’histoire de la série alors que les gouttes sont toujours mises en avant en gros plan. Car la série ne peut pas se reposer sur l’entrée de nos deux enfants dans ce bunker, la série décide alors de faire une ellipse temporelle afin de nous plonger dans un monde post-apocalyptique ce qui dans un sens n’est pas une mauvaise chose. Bien au contraire. Comme nous sommes dans une histoire de virus mortel, les gens infectés ressemblent ici à des zombies. Ce ne sont pas spécialement des zombies, mais la série répond aux codes du genre pour présenter ses gens infectés. Finalement, si l’idée de départ est bonne la série a encore énormément d’efforts à faire afin de devenir un brin plus palpitante que ce qu’elle n’est actuellement.

Note : 5/10. En bref, je donne les encouragements à un premier épisode parfois assez ennuyeux mais qui garde une certaine maîtrise de sa narration lente malgré tout.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article