Krypton (Saison 1, épisodes 6 à 10 - Partie 2) : pas très Superman tout ça

Krypton (Saison 1, épisodes 6 à 10 - Partie 2) : pas très Superman tout ça


Après avoir voulu regarder semaines après semaines Krypton à la façon d’une série épisodique, j’ai été terriblement déçu du résultat et j’ai un peu abandonné. J’ai laissé de côté Krypton dans l’attente que celle-ci s’achève et pouvoir rattraper alors toute la saison. Mais en rattrapant le tout, je dois avouer que je n’ai pas été plus surpris que ça du déroulé des évènements. On est face à une série de Syfy qui n’a pas toujours la dynamique qu’il faut pour que les personnages deviennent réellement intéressants. Plus les épisodes passent et plus les intrigues ont du mal à évoluer intelligemment. Ce qui me fascine tout de même dans Krypton, car il y a des points intéressants dans la série de David S. Goyer, ce sont les femmes. Les femmes sont dépeintes comme des personnages forts, loin de ce que l’on aurait sûrement vu il y a plus de vingt ans que de ça. Un peu comme ce que les producteurs de Star Wars ont fait avec Solo : A Star Wars Story, en donnant aux femmes des rôles d’envergure, loin du rôle bouche-trou que la SF pouvait donner aux femmes par moment. Mais cela manque toujours d’une certaine cohésion qui permet aux intrigues de se rencontrer intelligemment et de délivrer un truc qui vaut le coup d’oeil à la fin. Alors que l’univers de Krypton aurait pu être passionnant, la série finie par devenir anecdotique dans un univers qui a pourtant énormément de choses à raconter.

Contrairement à Gotham (FOX) qui a réussi à être un prequel plutôt solide de par sa prises de liberté par rapport au matériel d’origine, Krypton reste un peu trop sûre d’elle et sérieuse. Le grand père de Superman, Seg-El, n’a pas l’histoire la plus passionnante de l’univers de Superman. C’est en tout cas ce que l’on peut voir dans cette première saison de Krypton. Probablement que Syfy n’avait pas l’argent nécessaire mais je suis persuadé qu’ils en avaient suffisamment pour que cela soit un peu plus développé car visuellement Krypton n’a rien de honteux. Bien au contraire, c’est visuellement intéressant et ce malgré le manque de lieux différents par moment. Sur Krypton, il n’y a pas de super-pouvoir ou de super-héros, donc il faut broder avec des intrigues différentes et plus terre à terre qui laissent alors libre court à des personnages classiques de SF avec tout ce que cela peut délivrer. Certains cliffanghers font leur petit effet (1.06), d’autres beaucoup moins (1.08) mais la saison sait tout de même rester palpitante quand elle peut l’être. L’absence de charisme de Cameron Cuffe qui incarne le héros de la série est un gros problème qui ne risque pas d’être réglé tout de suite. Mais ce n’est pas le seul acteur problématique de la série car globalement le casting n’est pas le point fort des producteurs ici.

Krypton est bien loin des séries ambitieuses de Syfy comme The Expanse (qui vient d’être récupérée par Amazon pour une saison 4) ou encore The Magicians. Du coup, le manque de moyens laisse la série dévisser sévère très rapidement pour un résultat terriblement décevant. La série tente alors de mélanger tout un tas d’intrigues différentes et dans cette seconde partie de saison rien ne s’active réellement : intrigues politiques, religieuses, familiales, apocalyptiques, terroristes, temporelles, etc. C’est tout ce que je pouvais attendre mais la façon d’organiser les intrigues n’est pas ce que je préfère non plus. La série n’oublie pas les références à l’univers DC Comics dont Krypton s’inspire, mais ce n’est pas aussi brillant que prévu non plus. A chaque fois, la série imagine que l’on connait déjà une grande partie de l’histoire sauf que ce n’est pas nécessairement le cas. C’est alors que Krypton utilise tous les poncifs du genre afin de créer des surprises qui ne sont pas spécialement des surprises si l’on réfléchit un peu. Les twists encore et encore tentent alors d’accrocher le téléspectateur pendant que les personnages sont laissés errant dans les couloirs des décors de ce Krypton relativement maussade. Si sur le papier Krypton avait réellement de quoi faire, la saison 2 confirmée par Syfy devra passer à la vitesse supérieure et un changement de showrunner ne serait probablement pas une mauvaise idée.

Note : 4.5/10. En bref, une déception jusqu’au bout.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article