Critique Ciné : Opération Beyrouth( 2018)

Critique Ciné : Opération Beyrouth( 2018)

Opération Beyrouth // De Brad Anderson. Avec Rosamund Pike, Jon Hamm et Mark Pellegrino.


Quand un film américain tente de raconter une histoire se déroulant au Moyen Orient cela donne Opération Beyrouth, un film bourré de clichés en tout genre et loin d’être passionnant. Sur un scénario de Tony Gilroy (La mémoire dans la peau, Rogue One : A Star Wars Story) et mis en scène par Brad Anderson (The Machinist, Fringe), je dois avouer que l’on s’attend tout de même à un film solide mais il n’en est rien. Derrière cette empilement de clichés en tout genre avec un casting mal utilisé, on se rend rapidement compte de la vacuité du film. Le seul truc qui rend le film un poil plus sympathique c’est son ambiance qui reste plutôt convaincante dans son ensemble alors que Opération Beyrouth cherche surtout à nous raconter ce qui a conduit Israël a envahir le Liban en 1982. Mais en restant fidèle aux poncifs habituels, on se retrouve rapidement face à un film qui ne comprend pas trop le monde dans lequel il tente de nous plonger. C’est sans compter que l’alchimie bien à manquer cruellement parmi les personnages malgré le solide casting que l’on nous propose ici. Il manque ici dans ce thriller d’espionnage old-school une vision plus logique des choses et surtout plus documentée. Rien de ce qui est présenté ici n’a nécessairement de sens ou d’intérêt historique.

Beyrouth, 1972. Diplomate américain, Mason Skiles organise une réception, en présence de sa femme et de Karim, orphelin libanais de 13 ans que le couple espère adopter. Mais le cocktail est perturbé par l'arrivée du meilleur ami de Mason, l'agent de la CIA Cal Riley, porteur de nouvelles inquiétantes concernant Karim. Quelques secondes plus tard, des terroristes font irruption et ouvrent le feu sur les convives. Les conséquences sont terribles.

Certes, le scénario est par moment complexe mais le film reste plat et ne propose jamais rien de surprenant. Je ne connais pas nécessairement l’histoire dont découle ce film, mais cela ne veut pas pour autant dire que cela fonctionne totalement non plus sur moi. Opération Beyrouth suit tous ces trucs très Hollywoodiens qui tentent de faire briller quelque chose sans créer d’étincelles. Par moment le film est même très long et ennuyeux, ratant complètement le sujet de départ. Jon Hamm (Mad Men) que j’aime beaucoup ne décolle jamais vraiment dans son rôle d’ancien diplomate alcoolo qui doit reprendre du service. Dans son drôle de déroulé le film ne décolle pas et se contente donc de suivre le schéma classique d’un film de ce genre là en oubliant de créer des surprises. Brad Anderson tente de donner un semblant de rythme avec des artifices dépassés eux aussi, qui n’ont pas de grand intérêt. Sans parler de la musique et de cette photographie poussiéreuse qui n’engage jamais le spectateur dans ce film qui avait pourtant tout pour plaire sur le papier. Même la bande annonce est plus efficace que ce film dans son intégralité qui inspire plus au Xanax qu’à un rail de cocaïne.

Note : 3/10. En bref, un film au rythme décousu et aux clichés moribonds.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article