Critiques Séries : Dietland. Saison 1. Pilot & Episode 2.

Critiques Séries : Dietland. Saison 1. Pilot & Episode 2.

Dietland // Saison 1. Episodes 1 et 2. Pilot / Tender Belle.


Dietland c’est la nouvelle création de Marti Noxon (UnREAL, Girlfriends’ Guide to Divorce). On retrouve ici l’enthousiasme de la créatrice pour des thématiques féminines et engagées dans ce domaine là. Cette série c’est aussi le grand retour de Julianna Margulies (The Good Wife) dans une série alors je dois avouer que j’avais hâte. Mais c’est Joy Nash (The Mindy Project) la vraie héroïne de cette série et je dois avouer qu’elle est parfaite pour le rôle de Plum Kettle. Basée sur le roman de Sarai Walker, la série nous plonge alors dans les aventures d’une femme qui tente de se battre contre ses kilos en trop afin de vivre une vie plus saine et surtout l’aider à vivre le regard des autres. Ce personnage est attachant dès les premières minutes du « Pilot » mais je trouve dommage que la série n’atteigne pas toujours les sommets qu’elle semble vouloir chercher. Elle se sent mal aimée du monde, invisible et enchaîne les voyages entre son appartement, les rendez vous à Waist Watchers et son boulot de nègre pour l’une des éditrices de mode les plus réputées de New York. Et justement, cette éditrice c’est Kitty Montgomery, incarnée par une Julianna Margulies version Le Diable s’Habille en Prada qui s’avère être hilarante.

Plum Kettle, nègre pour une des éditrices de mode les plus réputées de New York, se bat contre ses kilos en trop et le regard des autres. Alors qu'elle s'apprête à subir une opération chirurgicale censée changer sa vie, son monde va être bouleversé par l'apparition d'une organisation féministe terroriste qui vise violemment des hommes de l'entourage de sa patronne...

Si l’on sait pas trop où est-ce que Dietland va bien pouvoir nous emmener à la longue, la série s’avère suffisamment passionnante pour le moment pour nous offrir de bons moments. Il y a quelque chose de féministe dans cette série quand l’on prend connaissance de l’organisation appelée Jennifer qui kidnappe des prédateurs sexuels masculins, pour les torturer et par la suite les jeter par dessus des ponts. Puis nous avons aussi Julia et Leeta qui sont en train de monter en épingle un plan néfaste qui pourrait bien en vouloir à sa patronne. Si la série a beaucoup de choses à exposer dans ces deux premiers épisodes, ils vont devoir aller plus loin rapidement. Plum est de toute façon une héroïne mignonne, sympathique et attachante, et les multiples régimes qu’elle a testé, le garçon qu’elle a aimé ou encore l’humiliation qu’elle a vécu par le passé, ce sont des moments qui sont de vrais crèves coeurs. Plum préfère alors vivre dans son esprit, et elle nous fait partager ses pensées grâce à une voix off particulièrement intéressante. Elle pense que le monde la déteste par rapport à quoi elle ressemble alors que ce n’est pas nécessairement le cas. La série mélange alors tout un tas d’ingrédients, notamment des animations qui se passent dans la tête de l’héroïne et des séquences fantasmées qui s’avèrent plutôt sympathique.

Mais la série souffre par moment de sa narration, ne serait-ce que quand elle jongle de Plum à des scènes de l’organisation Jennifer. Mais la série s’avère suffisamment efficace pour nous donner envie de poursuivre l’aventure. Je suis curieux de voir comment tout cela va bien pouvoir évoluer dans les futurs épisodes alors que le scénario a énormément de choses à nous raconter. Si l’on peut regretter que la série traite le sujet uniquement du point de vue féminin (alors qu’il y a aussi des hommes qui ont du mal avec leurs kilos en trop), je dois avouer qu’il y a suffisamment de bons ingrédients ici qui, mis en scène intelligemment, pourraient délivrer quelque chose de réellement passionnant sur la longueur.

Note : 6/10. En bref, une série qui a du potentiel et qui a encore besoin de laisser ce qu’elle a au fond d’elle éclore.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article