Critiques Séries : Reverie. Saison 1. Episode 5.

Critiques Séries : Reverie. Saison 1. Episode 5.

Reverie // Saison 1. Episode 5. Album Somnum.


Dans le registre de la série d’été, Reverie tente d’équilibrer les choses à la fois en développant sa propre mythologie tout en continuant de créer des intrigues à suivre à chaque épisode. La série décide aussi de nous donner quelques indications sur l’univers de Reverie, notamment le fait que cela n’est pas nécessairement une activité volontaire. Les terroristes menés par Silas pensaient qu’ils faisaient quelque chose de bien en prêtant attention à une ville contaminée par des vestiges de munitions. Mais seulement eux pouvaient penser que tuer 60 000 personnes serait la solution pour attirer l’attention sur quelque chose qui certes est grave. Pourquoi ils n’ont pas plutôt été faire ce que Erin Brokovitch a fait. C’est un processus beaucoup plus long mais elle a attiré de l’attention mine de rien. Ajoutez en plus de ça une histoire de chantage qui pourrait mener à de nouvelles explosions et là, le public n’aura plus envie de s’attacher à la cause. Il est évident aussi que le département de La Défense s’intéresse à Reverie, mais l’on ne sait pas encore complètement à quel point ils sont impliqués et surtout pour quelles raisons. La série tente d’ajouter constamment des questions sur des questions afin de donner l’impression au téléspectateur que la série a vraiment des tas de choses raconter.

Sauf que l’on sait très bien que ce n’est pas totalement le cas non plus. La série use et abuse d’artifices qui tentent de créer de l’émotion. De ce point de vue là, tout n’est pas complètement raté non plus, notamment car certains artifices autour de notre héroïne permettent de créer de la tension et de l’émotion. Cependant, l’empathie que la série avait réussi à créer dans le premier épisode est en train de disparaître petit à petit afin de laisser place à des intrigues un peu moins surprenantes. Mais l’idée de donner à Monica l’occasion d’envahir l’esprit d’une personne qui a survécu à l’attaque dans le but d’en apprendre un peu plus sur Silas était bonne. Sauf que la série n’en fait pas toujours quelque chose de relativement brillant non plus car Reverie se contente de rester en surface. La série ne creuse pas suffisamment les bons sentiments qu’elle met en scène et la résolution finale est alors un peu trop simplistes. Certes, Reverie est une série estivale mais sa structure me rappelle toutes ces séries estivales des années 2000 que l’on pouvait regarder car il n’y avait que ça, mais elles n’avaient rien de bien percutant pour autant non plus. On est loin de l’ambition de certaines (même si le résultat n’était pas toujours brillant) comme Extant, Salvation ou encore Under the Dome dans un registre SF/fantastique.

Note : 4.5/10. En bref, Reverie continue de nous trimbaler dans tous les sens difficilement.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article