Critiques Séries : Take Two. Saison 1. Episode 2.

Critiques Séries : Take Two. Saison 1. Episode 2.

Take Two // Saison 1. Episode 2. The Smoking Gun.


Qu’est ce que je peux aimer Rachel Bilson. Mine de rien, a chaque fois que je regarde une série avec cette actrice, je suis toujours épris d’elle. Cela avait commencé avec Newport Beach il y a plus de dix ans et cela continue encore aujourd’hui avec Take Two, qui au fond n’a rien d’exceptionnelle. Dans ce second épisode la série installe sa propre mécanique et confirme ce que j’avais pu penser du premier épisode : un duo sympathique, des cas simplistes et une ambiance légère et fun qui permet de passer un bon moment. Après tout, en plein été, on ne peut pas toujours demander des séries sombres et ambitieuses. Il faut un peu de divertissement. Ce n’est pas pour rien que les romans de gare se vendent le plus en période estivale. Pendant les vacances, les gens veulent des divertissements faciles dans lesquels il n’y a pas vraiment de besoin de s’investir. « The Smoking Gun » permet à nos deux héros de comprendre qu’ils ne se détestent finalement pas autant qu’ils n’ont l’air de le penser. C’est assez logique car l’on sait plus ou moins comment cela doit se terminer. Castle l’a fait, non sans difficulté mais Eddie et Sam vont bien ensemble et risques bien de finir ensemble si les scénaristes ont la chance de pouvoir développer Take Two sur plusieurs saisons.

L’affaire de la semaine n’a rien d’exceptionnel non plus alors que l’on suit un mari trompant sa femme avant que cela ne se transforme en affaire de meurtre. Toutes les surprises que Take Two tente de délivrer ne sont pas exceptionnelles. En jouant encore une fois sur les différences entre Sam et Eddie, la série exploite ce filon afin de faire évoluer la relation : Sam pense que leur client est innocent alors que Eddie pas du tout. Qui croire ? C’est l’épisode qui va nous donner la réponse. Comme dans le premier épisode, ce second épisode a quelques twists et retournements de situation qui permettent de rendre l’affaire un brin plus palpitante que l’on aurait pu l’imaginer au départ. Tout cela permet de prouver qu’il ne faut pas toujours croire les faux semblants. C’est une astuce narrative qui n’a rien d’exceptionnel mais bon, on va dire que Take Two a toujours été comme ça plus ou moins. La victime de meurtre se révèle finalement être bien moins innocente qu’elle ne le paraissait au départ. On découvre alors que c’est un escroc qui gagnait sa vie en faisant du chantage à des hommes. Le résultat final n’a rien d’exceptionnel mais le charme de Rachel Bilson et le côté charmeur d’Eddie Cibrian fonctionne. Je vais donc revenir la semaine prochaine pour une toute nouvelle affaire…

Note : 5/10. En bref, rien d’exceptionnel mais finalement une série qui permet de passer un bon moment sans trop réfléchir.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

franzini annie 29/06/2018 20:35

ou c'est un romande gare dans la pire conception