The Librarians (Saison 4, 12 épisodes) : l'aventure c'est l'aventure

The Librarians (Saison 4, 12 épisodes) : l'aventure c'est l'aventure


TNT a sonné le glas : The Librarians c’est fini ! Après 4 saisons et plusieurs téléfilms, les aventures de Flynn Carson ne sont pas prêtes de revenir. Mais dans un sens, je dirais que c’est un mal pour un bien. En effet, la série tournait en rond et cette saison 4 n’est pas toujours la preuve d’une grande réussite non plus. Mais la saison 4 préparait justement le terrain à une hypothétique fin de la série alors qu’il y a une menace de fermeture de la bibliothèque de Flynn, Baird et cie. La saison tente alors de créer des enjeux autour de cette potentielle fermeture et notamment peut-être la disparition de cet univers dans notre réalité. La série s’appuie alors sur des éléments narratifs toujours aussi classiques mais cela reste malgré tout assez bien construit pour que les aventures restent agréables à suivre au fil des épisodes. Il y a de nouvelles expéditions, des aventures différentes mais aussi d’autres qui suivent la trame que l’on a déjà pu voir dans les saisons précédentes. Avec des épisodes qui se ressemblent par moment, je dois avouer que je ne suis pas toujours aussi passionné. Je me souviens quand The Librarians avait été annoncée en série il y a quelques années. C’était une bonne nouvelle pour moi qui avait grandi avec les téléfilms de Flynn Carson mais la série n’a jamais réussi à être aussi palpitante que ces téléfilms, qui avaient beau être classiques, mais savaient être assez efficace.

En mettant en danger nos bibliothécaires, la série a donc tenté de créer une intrigue pour la saison qui laisse sous entendre la fin mais à la longue, je dois avouer que je n’ai pas trouvé ça particulièrement palpitant non plus. Fort heureusement, The Librarians n’a pas perdu de son mordant humoristique. La série nous offre donc toujours quelques scènes particulièrement drôles qui parviennent à mettre en scène les qualité de la série quand l’intrigue de la semaine n’est pas brillante. Grâce à cela, certaines affaires qui manquent aussi de pep’s parviennent à nous offrir pas mal de bonnes surprises. Le final de la saison 4 est une conclusion classique pour The Librarians mais qui sait malgré tout nous offrir le divertissement que l’on vient chercher quand on s’apprête à suivre une série de ce genre là. Je regrette juste par moment que la série n’aille pas plus loin et se contente alors un peu de la médiocrité qu’elle cultive depuis des années. J’ai toujours apprécié cet univers mais cette année était un peu une année de trop à mon goût. Disons qu’il y avait beaucoup plus et/ou mieux à faire pour nous proposer un spectacle à la hauteur de mes attentes. Certaines intrigues fonctionnent comme celle de Jenkins qui redevient immortel et je dois avouer que j’aurais eu envie d’abandonner la série si Jenkins avait été éliminé de The Librarians.

Sans lui, la série n’aurait clairement pas la même saveur. Il apporte ce côté fun que d’autres n’ont pas. Chacun des personnages fait des efforts afin d’apporter un petit truc en plus à la série. Par moment j’ai aussi imaginé que The Librarians était en train de nous préparer un twist à la Once Upon a Time sauf que par chance ils n’ont pas eu l’idée d’aller aussi loin. La saison nous réserve aussi quelques très bons épisodes en dehors des deux derniers que j’ai beaucoup aimé. Ce qui me fait plaisir, malgré les défauts, reste que dans cette médiocrité on ne réfléchit pas et l’on passe bien souvent un bon moment. La série est grandement aidé par ses personnages car ce sont eux qui font l’intérêt de The Librarians, pas vraiment les cas indépendants qu’ils vont traités dans chaque épisode. L’arc narratif de la saison était globalement assez fun pour tenir la route même si par moment j’ai eu l’impression que la série trainait un peu trop en longueur dans le but de ne pas tout révéler trop rapidement. Certaines épisodes sont très prévisibles mais on va dire que je reste indulgent car la série n’a jamais cherché non plus à devenir grandiose sur bien des points. Finalement, la créativité de la série a beau s’être par moment égarée et certaines intrigues ennuyeuses, cela reste un divertissement qui vaut le coup encore (même si celui-ci a été arrêté par TNT après cette saison 4).

Note : 6/10. En bref, un divertissement sympathique continue même si certains épisodes ne sont pas aussi passionnants que les saisons précédentes.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article