Critique Ciné : Tau (2018)

Critique Ciné : Tau (2018)

Tau // De Federico D’Alessandro. Avec Maia Monroe, Ed Serein et Gary Oldman.


Il y a quelques années, Ex Machina m’avait bluffé. Puis le réalisateur avait alors proposé Annihilation sur Netflix avec Natalie Portman et ce n’était pas nécessairement brillant mais qui reste probablement l’exemple le plus intéressant que Netflix ait produit en SF. Sur un scénario de Noga Landau (The Magicians), Tau tente de créer un huis clos où la tension palpable alors que Federico D’Alessandro (qui a travaillé sur des films Marvel) délivre ici son premier long métrage. Mais Tau n’est pas brillant et s’ajoute alors à la liste de tous les films de SF produits par Netflix ces derniers mois qui sont finalement faciles à oublier. Le film a des qualités, notamment dans la mise en scène de Federico d’Alessandro qui est plutôt solide dans son ensemble et le casting parvient à faire de son mieux pour nous proposer quelque chose de suffisamment cohérent. Je pourrais même citer les interventions de TAU comme des moments intéressants du film qui ajoutent une certaine tension nécessaire pour nous donner envie d’aller au bout de cette aventure. Mais le film manque d’originalité en se reposant alors surtout sur la relation entre TAU, la jeune fille kidnappée et le créateur de cette intelligence artificielle.

Une fille vivant d'escroquerie est kidnappée et retenue captive pour une étrange expérience. Elle est prisonnière de TAU, une intelligence artificielle avancée développée par Alex, son ravisseur. TAU commande un bataillon de drones et une maison futuriste intelligente. Une course contre la montre commence alors pour Julia, qui doit repousser les limites entre l'homme et la machine, se connecter à TAU et gagner sa liberté avant de subir le même sort que les précédents cobayes...

Le film a aussi l’avantage de rester suffisamment divertissant pour ne pas constamment nous ennuyer (et c’est déjà un point positif), mais c’est un film qui donne surtout l’impression de voir un épisode de Black Mirror anecdotique, d’une longueur assez embêtante par moment alors que l’histoire ne semble pas mener où que ce soit. Le scénario n’est pas suffisamment bien travaillé pour que l’on ait l’impression que Tau va marquer le téléspectateur devant Netflix. Le film aime alors les défauts narratifs notamment le fait que tout cela a du mal à être crédible. Et puis se dire qu’un homme intelligent comme Alex kidnappe des gens dans le but de résoudre des casse-tête est quelque chose qui donne envie de voir où est-ce que Tau va bien pouvoir nous emmener. Il y a alors tout un tas d’aberrations dans ce film qui ne rendent pas vraiment cet ensemble suffisamment crédible et/ou aussi passionnant que cela n’aurait pu l’être. On se retrouve alors face à un film qui tente de parler du fait que l’intelligence artificielle est plus intelligente que l’homme qui l’a créée et qui à un moment donné va se retourner contre son créateur. On aurait pu attendre un film travaillé et pas écrit de façon aussi laborieuse que celui-ci. Dommage que le catalogue de Netflix ne fourmille pas de films inventifs.

Note : 4.5/10. En bref, une déception à la hauteur de ce que Netflix produit régulièrement malgré quelques belles qualités

Date de sortie : 29 juin 2018 - Directement sur Netflix

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article